Pendant la réunion de parti du Likud, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a défendu sa campagne pour une loi permettant à 90 députés (75 % de la Knesset) d’expulser un député pour comportement inapproprié.

Netanayhu a déclaré que la même mesure existait aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni, avec un seuil encore plus faible pour exclure un député.

« Il est intéressant que les mesures et les régulations qui existent dans d’autres démocraties soient décrites comme anti-démocratiques quand Israël les essaie, a-t-il déclaré. Nous ne serons pas tenus à l’écart et nous voterons ceci, comme c’est élémentaire quand des députés respectent une minute de silence en mémoire de ceux qui ont tué des enfants et nous agirons comme le feraient très certainement les Etats-Unis, le Canada et le Royaume-Uni si là-bas se trouvaient ceux qui se lèvent en mémoire de Jihadi John ou d’autres meurtriers. »

Il a également réfuté une affirmation du dirigeant du parti Yesh Atid Yair Lapid déclarant que le gouvernement ne combat pas les efforts anti-Israël, déclarant qu’il avait demandé au directeur du ministère des Affaires étrangères Dore Gold de s’occuper des publicités pro-palestiniennes diffusées dans le métro de Londres.

Lapid avait affirmé qu’il avait été le seul à s’occuper de ce problème en appelant le maire Boris Johnson. Les transports de Londres ont déclaré avoir pris des mesures pour retirer les publicités illégales dès qu’elles ont été découvertes.