Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a vivement critiqué les dirigeants de la communauté arabo-israélienne lundi pour ne pas avoir condamné l’enlèvement des trois adolescents israéliens en Cisjordanie tôt ce mois-ci, en particulier, compte tenu du fait que l’enlèvement avait été dénoncé par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

« Je suis déçu que la direction constante de la population arabe [en Israël] ne condamne pas l’acte », a déclaré M. Netanyahu lors d’une réunion de la Commission des affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, selon la radio israélienne.

« Cela me préoccupe profondément, parce que ces dirigeants ne sont pas prêts à faire ce que même Abbas a fait. »

Le Premier ministre a affirmé que les autorités religieuses de la communauté arabe israélienne, en particulier les chefs de la branche nord du Mouvement islamique, visant à créer des tensions et à engendrer l’hostilité entre Arabes et Juifs dans le pays.