Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a sommairement renvoyé l’assistant du ministre de la Défense Danny Danon mardi après que ce dernier ait critiqué la gestion des combats à Gaza par le gouvernement.

« Alors que le gouvernement israélien et l’armée sont en pleine campagne militaire contre des groupes terroristes et prennent des démarches déterminées pour défendre la sécurité des citoyens israéliens, il est inconcevable qu’un adjoint au ministre de la Défense puisse attaquer le sommet de l’Etat qui mène ce combat », a écrit Netanyahu mercredi dans une lettre au cabinet des ministres.

Danon a critiqué la retenue de la conduite de l’opération à Gaza au cours des semaines passées, tout particulièrement son refus de lancer une incursion terrestre délicate dans la bande de Gaza. Il fait partie d’un groupe de voix dissonantes dans le gouvernement, mené par le ministre de Affaires étrangères Avidgor Liberman, appelant à une réponse plus forte aux tirs de roquettes de Gaza que la campagne aérienne conduite par Netanyahu jusqu’à présent.

Plus tôt mercredi, Danon avait publié un communiqué de presse fustigeant le cabinet pour son acceptation mardi matin d’un cessez-le-feu proposé par l’Egypte. L’offre a été rejetée par le Hamas, et les combats ont repris.

« Le Hamas veut encore une fois nous imposer ses conditions », a déclaré Danon mercredi après midi alors qu’il rendait visite à des réservistes en poste aux alentours de Gaza.

« Nous ne devons pas être humiliés. Nous devons corriger l’erreur de la décision du cabinet de ce matin [d’accepter le cessez-le-feu] et permettre à l’armée de faire ce qu’elle doit », faisant référence à l’incursion terrestre ayant pour objectif de décimer le Hamas. « Cette campagne continue, avec le Hamas, il faut parler dans une langue qu’il comprend ».

Dans sa lettre au cabinet, Netanyahu a expliqué que les déclarations de Danon sur la décision du cabinet de sécurité « reflètent une irresponsabilité totale, tout particulièrement étant donné le poste qu’il occupe. Ces déclarations ont même servi le groupe terroriste d’outil pour critiquer le gouvernement d’Israël comme on peut le voir dans les propres réseaux de média du Hamas. A la lumière de ces événements qui expriment un manque de foi dans le gouvernement et dans la personne à sa direction à un niveau personnel, on pourrait penser que l’adjoint prendrait ses responsabilités et démissionnerait. »

« Puisqu’il ne l’a pas fait de sa propre volonté, j’ai décidé de le démettre de ses fonctions, en conformité avec l’autorité qui m’est accordée par l’article 26(3) de la Loi fondamentale : le gouvernement ».

La lettre de Netanyahu a été publiée à 8h35 heure locale. A 8h36, Danon avait déjà publié un communiqué de presse préparé à l’avance en réponse, suggérant que la décision n’était attendue par aucune des parties.

Dans sa déclaration, Danon a vivement critiqué le Premier ministre.

« Le Premier ministre n’accepte pas qu’il y ait d’autres points de vue dans son parti. Netanyahu s’est déjà attiré les bonnes grâces d’Abu Mazen [le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas] en libérant 78 terroristes pour qu’il puisse simplement s’asseoir à la table des négociations. Il n’a pas réagit au meurtre des trois adolescents et a accepté ce matin un cessez-le-feu très négatif pour Israël », a attaqué Danon

« Que donnera-t-il la prochaine fois !? », pouvait-on lire dans la déclaration. « Je n’étais pas d’accord, et ne serai pas d’accord avec cet esprit de faiblesse gauchiste du Premier ministre. Je ne vendrai pas mes convictions pour un poste et un chauffeur. »

La dispute est le pire moment dans les relations tumultueuses entre les deux hommes. Danon, qui représente une jeune garde très à droite du Likud qui s’est fait de plus en plus entendre avec des exigences au cours des dernières années, a été récemment élu président du Comité central du Likud.

Il a cherché à passer des amendements qui affaibliraient fortement le poste de président du parti de Netanyahu.

Après un long combat dans les institutions du parti, Netanyahu a gardé son autorité, mais les tensions entre les deux hommes n’ont toujours pas été apaisées.