Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a réprimandé jeudi publiquement la vice-ministre des Affaires étrangères, Tzipi Hotevly, en raison de ses commentaires sur les Juifs américains. Elle a affirmé que les Juifs américains avaient du mal à comprendre le Moyen-Orient parce qu’ils mènent une vie confortable et ne font pas de service militaire.

« Le Premier ministre Benjamin Netanyahu condamne les propos offensants de Tzipi Hotovely concernant la communauté juive américaine », a déclaré le bureau de Netanyahu.

« Les Juifs de la diaspora nous sont chers et font partie intégrante de notre peuple. Il n’y a pas de place pour de telles attaques, et ses remarques ne reflètent pas la position de l’État d’Israël », a ajouté le communiqué de Netanyahu, qui détient aussi le porte-feuille des Affaires étrangères.

Tzipi Hotovely a participé à une émission mercredi sur i24, une chaîne d’information en langue anglaise basée en Israël. Elle y a évoqué l’augmentation des tensions entre Israël et la communauté juive américaine, les restrictions sur la prière non-orthodoxe au mur Occidental et sur les politiques du gouvernement israélien concernant les Arabes israéliens et les Palestiniens.

Au cours de l’interview, Hotovely a dépeint les juifs américains comme des personnes qui ont pris leur distance avec les sacrifices que font les autres Américains, et avec les menaces qui régissent la vie en Israël.

« L’autre problème n’est pas de comprendre la complexité de la région », a-t-elle précisé.

« Les gens qui n’envoient jamais leurs enfants se battre pour leur pays, la plupart des Juifs n’ont pas d’enfants qui sont des soldats, qui sont des Marines, qui vont en Afghanistan ou en Irak. La plupart d’entre eux ont des vies assez confortables. Ils ne savent pas ce que ça fait d’être attaqués par des roquettes, et je pense que cela est en partie dû à ce que vit Israël quotidiennement. »

La critique de l’opposition a été rapide.

« Les commentaires de Tzipi Hotovely sur la communauté juive américaine sont une combinaison d’ignorance et d’arrogance. Ce gouvernement doit cesser de tenter de diviser le peuple juif, tant en Israël qu’à l’étranger », a déclaré le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, dans un communiqué jeudi.

Yair Lapid, député de Yesh Atid, à la Knesset lors d’une session extraordinaire le 18 septembre 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Avi Gabbay, chef du parti de l’opposition de l’Union sioniste, a également critiqué Hotovely en soulignant que plutôt que de servir dans l’armée, elle aurait dû faire un passage dans le service national aux États-Unis. Les commentaires de Hotovely sont « honteux et embarrassants », a-t-il dit dans un communiqué où il la qualifie sarcastiquement de « la grande guerrière, la sermonneuse morale qui a passé son service militaire à Atlanta ».

« Même si Netanyahu a déjà trouvé le temps de condamner ses commentaires, ne vous méprenez pas : elle exprime avec justesse la politique d’un gouvernement qui a décidé de sacrifier les relations [israéliennes] avec les Juifs américains pour un gain politique insignifiant », a déclaré Gabbay.

Le député Nachman Shai de l’Union sioniste, qui préside la commission sur les relations israélo-américaines à la Knesset, a appelé Netanyahu à suspendre Hotovely.

Avi Gabbay, chef du parti travailliste, à une réunion de faction à la Knesset le 30 octobre 2017 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

« Les Juifs des Etats-Unis étaient ici avant elle et ils seront là quand elle sera partie », a-t-il souligné dans un communiqué. « Ils n’ont pas besoin de leçons de sa part — pas sur l’amour pour Israël et non sur » qui est juif. « Leur soutien à Israël est irréprochable, et ils sont l’un de nos atouts les plus précieux. »

Le porte-parole du ministre des Affaires étrangères a déclaré jeudi que la vice-ministre des Affaires étrangères a maintenu que ses propos étaient justifiés, tout en affirmant que son point de vue était sorti hors contexte et qu’elle avait souligné à la chaîne de télévision la grande importance des Juifs américains en Israël.

La déclaration poursuit en indiquant que Hotovely avait parlé à i24 des « difficultés de la vie en Israël sous la menace persistante de la terreur et des roquettes visant la population civile. Les gens qui ne connaissent pas la réalité quotidienne d’Israël ont beaucoup de difficulté à comprendre la situation au Moyen-Orient. »

Le député Nachman Shai (Union sioniste), 5 janvier 2017 (Crédit : Moshe Shai / Flash90)

« C’est la base de la distance entre la communauté juive aux Etats-Unis et en Israël », poursuit le communiqué.

« Bien qu’une partie seulement de l’interview ait été diffusée, il est important de dire que la majeure partie de l’interview parlait de l’importance que la vice-ministre Hotovely attribue aux liens entre nous et les Juifs américains, et qu’Israël est la patrie de tous les Juifs dans le monde. Il est dommage que cette partie ait été supprimée de la partie publiée sur Internet. La vice-ministre Hotovely affirme que les Juifs américains apportent une contribution importante, mais vous ne pouvez pas conditionner la relation avec Israël sur les politiques du gouvernement. »

S’exprimant à la radio de l’armée, Hotovely a maintenu son opinion en affirmant que les Juifs américains sont très éloignés de l’expérience que vivent les membres de la famille sur les lignes de front d’un conflit.

« Ils n’ont pas d’enfants soldats », a-t-elle insisté. « Israël et les États-Unis sont des pays qui ont des vies quotidiennes très différentes. »

L’armée américaine a cessé d’enregistrer la religion des recrues il y a des décennies, mais jusque-là les Juifs servaient dans une proportion légèrement supérieure à la moyenne générale.

JTA a contribué à cet article.