Après un an de silence radio face à la presse israélienne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est essayé dimanche à l’humour dans l’émission « L’état de la Nation, » un programme satirique traitant des affaires courantes du pays.

Netanyahu a été interrogé par un panel de quatre comédiens avec des questions sur des sujets tels que le surcoût de la vie et les négociations de paix en cours avec les Palestiniens.

Le Premier ministre a beaucoup ri aux plaisanteries sur les politiques nationales. Cependant, sa tactique de défense était de jouer l’homme sérieux et franc.

Ce qui ne veut pas dire qu’il n’a pas plaisanté lui-même.

La femme de Netanyahu avait récemment été accusée de maltraiter l’homme de maison de leur domicile.

Par exemple, l’homme a raconté que Sara Netanyahu l’avait appelé dans la nuit pour se plaindre qu’il avait acheté une poche de lait en plastique et non en carton. Au début de l’émission, Netanyahu a demandé, sur le ton de la plaisanterie, s’il pouvait avoir un cappuccino avec du lait « d’une poche en plastique ».

Interrogé sur les tensions avec les Etats-Unis en raison des critiques de l’administration Obama faites par le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le Premier ministre a répondu que parfois, il était bon de faire « un régime de paroles. »

Mais Netanyahu semblait tout de même déterminer à garder un comportement diplomatique tout du long. Il a utilisé l’expression « très sérieusement » à plusieurs reprises et a souligné ses avertissements par rapport à la menace nucléaire incarnée par Téhéran – « l’Iran n’est pas une blague, » a-t-il souligné.

Netanyahu a redemandé au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de reconnaître Israël comme État juif, et souligné l’importance des relations entre Israël et Washington.

Mais le Premier ministre a su prendre les coups en restant calme. « Je me suis bien amusé, » a-t-il déclaré à la fin du programme.