Netanyahu s’en prend à l’ONU qui « honore l’incitation à la haine »
Rechercher

Netanyahu s’en prend à l’ONU qui « honore l’incitation à la haine »

Le Premier ministre accuse l’envoyé de l’AP à Téhéran d’encourager le terrorisme et l’ONU de soutenir l’AP

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu le 17 décembre 2014 lors d'une conférence de presse (Crédit : Emil Salman/POOL/FLASH90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu le 17 décembre 2014 lors d'une conférence de presse (Crédit : Emil Salman/POOL/FLASH90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’en est pris vivement aux Nations unies dimanche pour avoir fermé les yeux sur l’incitation à la haine et à la violence des Palestiniens face à Israël, et à la place, de chercher à soutenir la surenchère de Ramallah – en vue d’un Etat – au Conseil de sécurité.

S’exprimant lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, Netanyahu a déclaré que l’Iran avait accru ses efforts pour armer les Palestiniens en Cisjordanie contre Israël, une décision qui selon lui a été encouragée par l’envoyé de l’Autorité palestinienne à Téhéran.

« Au cours des dernières semaines, nous avons vu un effort iranien accru pour intensifier les actions terroristes en Judée-Samarie, » a déclaré Netanyahu, utilisant à cette occasion le terme biblique pour évoquer la Cisjordanie. « L’ambassadeur de l’AP à Téhéran a affirmé en personne qu’il était enthousiaste au sujet des instructions de Khamenei d’envoyer des armes en Cisjordanie. »

Le Premier ministre s’est empressé de citer le diplomate palestinien qui a déclaré qu’Israël était « un cancer agressif et en croissance qui doit être détruit tôt ou tard, » soulignant que « ce n’est pas un membre du Hamas qui a dit cela, c’est l’envoyé de l’Autorité palestinienne à Téhéran. »

Le Premier ministre a condamné l’ONU pour n’avoir pas lutté contre l’incitation à la haine, et pour avoir soutenu la décision des Palestiniens d’adopter une résolution qui appelle Israël à se retirer de Cisjordanie et de Jérusalem-Est en 2017.

« Au lieu de faire face à cette incitation à la haine et à la violence, ils lui donnent une place d’honneur, » a-t-il déclaré à propos de l’ONU. L’organisme international souhaite également faire passer la résolution palestinienne « dont le but est d’imposer un règlement qui établira un second ‘Hamastan’ ici et mettra en danger notre sécurité. »

Le Premier ministre a promis qu’Israël « continuera à insister fermement sur ce que nous estimons être la vérité, et rejettera avec force les tentatives d’imposer des conditions qui mettent en danger notre sécurité et notre avenir. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...