Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est rendu à deux reprises « clandestinement » à l’hôpital, tard dans la nuit, pour des examens médicaux ces derniers mois – une fois dans un véhicule déguisé en van de livraison de pita et une autre fois dans un véhicule déguisé en un fourgon de lutte antiparasitaire avec des gardes de sécurité déguisés en agents de contrôle, a révélé la télévision israélienne lundi soir.

Les examens médicaux ont été des examens de routine de la prostate et n’ont révélé « rien d’inhabituel pour un homme de son âge ».

L’un des tests a été réalisé avant les élections du mois de mars et le second, il y a quelques semaines, selon le reportage.

Le reportage de la Deuxième chaîne a affirmé que Netanyahu, 65 ans, avait été légèrement anesthésié « et avait été presque endormi » pendant les tests. Son médecin a, lui, déclaré qu’il n’a pas administré d’anesthésiques et que le Premier ministre était éveillé tout au long de la procédure.

Les tests ont eu lieu au Centre médical Mayanei Hayeshua, un hôpital ultra-orthodoxe situé à Bnei Brak, à côté de Tel-Aviv, et ont été menés par les docteurs Gatt et Goren.

Le médecin personnel de Netanyahu, Dr Tzvi Berkovitz, a indiqué que les rapports sur les procédures médicales du Premier ministre ont été fournis il y a un mois aux autorités compétentes – comme l’exige le protocole.

Le reportage de la Deuxième chaîne n’a pas expliqué pourquoi Netanyahu a été emmené dans un hôpital relativement inconnu et pourquoi de telles ruses sécuritaires avaient été élaborées.