Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a signé lundi un accord de coalition avec le parti ultra-orthodoxe sépharade Shas, deux jours avant l’expiration du délai prévu pour la formation de son gouvernement, selon un communiqué de son parti.

En ajoutant les deux accords passés la semaine dernière avec le parti ultra-orthodoxe Judaïsme unifié de la Torah et avec le parti de centre-droit Koulanou, et les voix de son propre parti, le Likud, M. Netanyahu est désormais assuré de 53 votes au Parlement.

Netanyahu cherche à constituer une majorité parmi les 120 députés, alors que le Likud a remporté 30 sièges. Il a engagé des tractations avec cinq partis nationalistes et religieux, alliés naturels du Likud, le grand parti de droite.

Le ministre israélien sortant des Affaires étrangères Avigdor Liberman a cependant annoncé lundi que son parti Yisraël Beiteinu et lui ne participeraient pas au prochain gouvernement.

Netanyahu doit donc convaincre le chef de file du parti nationaliste religieux HaBayit HaYehudi, Naftali Bennett, de rentrer dans la coalition avec ses 8 députés, ce qui lui assurerait une courte majorité de 61 sièges.

Le parti Shas recevra les ministères de l’Economie, des Affaires religieuses et du développement de la Galilée et du Néguev, selon un communiqué du Likud.