Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche son opposition au cessez-le-feu illimité conclu en Syrie par les Etats-Unis et la Russie, car il ne traite pas suffisamment des ambitions militaires de l’Iran dans la région.

Le Premier ministre a dit aux journalistes pendant sa visite à Paris que l’accord ancrait les projets iraniens pour mettre en place une présence perturbante à long terme sur la frontière nord d’Israël.

Netanyahu a indiqué qu’il avait abordé ce sujet dimanche pendant son entretien à l’Elysée avec le président français Emmanuel Macron.