Israël apporte son soutien aux Etats-Unis dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) mais met en garde contre toute naïveté de la communauté internationale face à Téhéran et son programme nucléaire controversé, a indiqué dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

S’exprimant sur la chaîne américaine CBS, le dirigeant israélien a dit « soutenir le président (Barack) Obama à la tête de la coalition » internationale anti-djihadistes.

« Il faut combattre l’EI, il doit être vaincu et il peut être vaincu », a martelé Netanyahu, alors que le groupe ultra-radical a revendiqué l’exécution par décapitation de l’otage américain Peter Kassig, dans une vidéo mise en ligne dimanche sur des sites djihadistes.

« Nous coopérons pleinement avec les Etats-Unis, nous échangeons toutes les informations qui doivent être échangées », a-t-il assuré.

Il a toutefois dit penser « que nous faisons face à un conflit mondial ici » : « Le Moyen-Orient est inondé de militants islamistes, les militants islamistes menés par Al-Qaïda et l’EI du côté sunnite. Les militants islamistes menés par l’Iran et le Hezbollah du côté chiite. Nous voulons que ces deux côtés perdent ».

Il a souligné : « La dernière chose que nous voulons est que l’un d’entre eux obtienne des armes de destruction massive. (…) Imaginez ce que l’Iran ferait s’il avait des armes nucléaires ».

L’Iran, bête noire d’Israël, et le groupe « 5+1 » (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne) concluent sous pression, cette semaine à Vienne, la négociation très difficile qui pourrait aboutir à un accord historique autour du programme nucléaire de Téhéran.

Israël a déjà mis en garde les Etats-Unis contre les risques d’un accord avec Téhéran, qui placerait l’Iran au seuil de la puissance nucléaire.

« L’Iran n’est pas votre allié. L’Iran n’est pas votre ami. L’Iran est votre ennemi. Ce n’est pas votre partenaire. L’Iran est engagé dans la destruction d’Israël », a insisté M. Netanyahu dimanche matin sur CBS, à l’adresse des Etats-Unis et de la communauté internationale.

« Ne vous laissez pas berner par la ruse de l’Iran, ils ne sont pas vos amis », a-t-il encore affirmé.