Manifestement, le Premier ministre Benjamin Netanyahu peine à s’adapter à cette jeune génération obsédée par les selfies et le partage de photos.

Au cours d’une séance photo lors d’une interview avec la presse étrangère, la semaine dernière, le Premier ministre, un tantinet nostalgique, regrette sur le mode d’un stand-up l’incapacité de vivre l’instant présent de cette société férue de selfies et clichés innombrables.

« Que vous apportent toutes ces photos ? », interroge Netanyahu dans une vidéo filmée à son insu et mise en ligne sur YouTube mercredi.

« Je veux dire, qu’est-ce que tu fais exactement avec ça ? »

L’interrogé répond chercher la meilleure photo, mais apparemment, cela ne le satisfait pas.

« OK, et alors ? Que fais-tu avec elle ? »

Dans l’assemblée, on répond à Netanyahu que la plupart des photos sont utilisées pour « les images en coulisses », ce à quoi le Premier ministre réplique simplement : « C’est ennuyeux ».

Le dirigeant israélien continue de plus belle à critiquer la société et le fait que la prise de photos excessive a remplacé la vie réelle.

« Je ne comprends pas ce nouveau monde », regrette Netanyahu.

« Quand ont-ils le temps de vivre ? Ils prennent des photos sans arrêt. »

Le Premier ministre mime alors la prise de photos.

« Prendre des photos, c’est tout ce qu’ils font. Des photos, des photos, encore des photos. »

Une autre voix invisible dit alors à Netanyahu : « Si vous ne prenez pas de photo, c’est comme si vous n’aviez pas vécu », ou participé à l’événement, en l’occurrence.

« J’ai vécu et je n’ai pas pris de photo », répond le Premier ministre. Il comprend alors être minoritaire dans le débat.

« Je suis le seul ici sans tous ces appareils électroniques, je suis un homme libre, et vous êtes tous des esclaves », conclut-il. « Vous êtes des esclaves ! »