Dix jours après que le vice-ministre de la Défense Danny Danon ait déclaré au Times of Israel que Benjamin Netanyahu avait imposé un « gel silencieux » sur la construction d’implantations, le Premier ministre aurait confirmé avoir suspendu certains travaux de construction dans les implantations de Cisjordanie, et aurait cité la pression américaine.

Netanyahu a affirmé à un groupe de dirigeants des implantations que l’activité du Conseil de planification de l’administration civile d’Israël, l’organisme chargé d’autoriser la construction en Cisjordanie, avait été partiellement suspendue parce que les États-Unis l’avaient demandé, a signalé vendredi le site de news Nrg.

Netanyahu, qui a rencontré jeudi soir les maires de 20 implantations de Cisjordanie, a déclaré que les États-Unis avaient récemment exigé que le Conseil s’abstienne d’émettre des appels d’offres pour la construction de nouveaux projets.

Lors de la réunion, qui a eu lieu au bureau du Premier ministre, Netanyahu aurait affirmé aux maires qu’il était « le défenseur des implantations », ajoutant qu’il avait résisté auparavant aux exigences de l’administration Obama de : « pas une seule brique posée, pas une seule maison construite ».

L’un des maires a affirmé à Netanyahu que ne pas permettre la réunion du conseil de planification signifiait un gel de facto de la construction parce que « sans son autorisation, les plus petites décisions ne peuvent être exécutées, même pas placer un lampadaire au-dessus du poste de garde, et encore moins se préparer à l’année à venir », a rapporté le site Nrg.

Lors d’une interview au Times of Israel le 19 mai, le député Danny Danon déclarait que les autorités israéliennes avaient récemment imposé un « gel silencieux » sur la planification de l’expansion des implantations.

Alors que les travaux sont actuellement en cours sur les projets déjà approuvés, il n’y a pas de nouveaux développements prévus ni aucun appel d’offres, avait déploré Danon.

« Vous pouvez ressentir qu’il y a un gel silencieux en termes de planification et en termes de construction », avait déclaré Danon. « Et ce gel est appliqué partout, ce qui veut dire que les jeunes ne trouveront pas de nouveaux logements ni à Ariel, ni à Maalé Adumim… Nous subissons beaucoup de pression… »

Danny Dayan, du Conseil des communautés juives de Judée-Samarie (Yesha), s’est rangé au même avis que Danon à propos d’un gel « silencieux » des implantations.

« Pour les trois derniers mois, le comité de planification de l’administration civile en charge de la construction ne s’est pas réuni une seule fois », a-t-il déclaré au Times of Israel.

La construction se poursuit sur ​​des projets déjà approuvés, a affirmé Dayan. « Il y a encore un peu d’eau dans le pipeline, mais si aucune nouvelle eau n’est ajoutée, il est clair que le pipeline va se tarir bientôt ».

« Pour autant que nous le sachions, cela ne vient que d’un ordre direct du bureau du Premier ministre », a accusé Dayan, ajoutant qu’il supposait que Benjamin Netanyahu avait été « intimidé » par les « menaces » de la Maison Blanche ou du Département d’Etat.