Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son équipe tentent de convaincre des chefs d’États de plusieurs pays de permuter le créneau qui leur a été alloué pour prendre la parole à l’Assemblée générale des Nations unies.

Actuellement, Netanyahu serait le dernier orateur de la session du jour à New York, mais à cause des décalages horaires, et des discours qui ont largement dépassé les 15 minutes règlementaires, il pourrait ne pas monter à la tribune avant 22 heures (heure israélienne).

Il devait initialement prendre la parole vers 20 heures 30.

Le Bureau du Premier ministre a indiqué que des efforts sont en cours pour avancer l’heure du discours, notamment parce qu’ils souhaitent qu’il puisse être diffusé en directeur après le journal télévisé, à 21 heures.

Si le discours est reporté à une heure ultérieure, Netanyahu pourrait même manquer l’heure limite pour être publié demain. En effet, aucun journal ne sera publié pendant Rosh HaShana ni Shabbat, et son discours ne sera pas dans les journaux avant dimanche.

Les dirigeants du Tadjikistan, de la Zambie, de la Lituanie, du Qatar et de la Turquie devraient parler avant Netanyahu, selon le programme de l’ONU.