Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a mis en garde jeudi contre toute tentative d’attaque à Jérusalem, après qu’un Palestinien a lancé mercredi soir sa voiture contre des passagers qui descendaient du tramway tuant un bébé.

« Jérusalem unifiée était et restera la capitale d’Israël pour l’éternité. Toute tentative d’attaquer des habitants de Jérusalem sera sévèrement punie », a affirmé M. Netanyahu dans un communiqué de son bureau.

La police applique depuis jeudi matin la « tolérance zéro » à Jérusalem, après l’attentat qui fait craindre que les tensions grandissantes ne dégénèrent en embrasement général dans la partie palestinienne occupée et annexée de la ville.

« Nous allons ramener le calme et la sécurité à Jérusalem », a promis M. Netanyahu dans ce communiqué.

Il s’était entretenu dans la matinée avec les responsables de la sécurité israélienne et avec le policier qui a abattu l’auteur de l’attaque, un Palestinien de 21 ans, membre du mouvement Hamas selon le gouvernement israélien.

Cette attaque, qui a coûté la vie à un bébé de trois mois, avive les troubles qui agitent depuis des mois Jérusalem-Est, annexée et occupée par Israël.

Des heurts opposaient jeudi des Palestiniens et des policiers israéliens dans différents quartiers arabes de la partie orientale de Jérusalem, comme Silwan et Essaouiya, ont constaté des correspondants de l’AFP.

Le Premier ministre israélien a également dénoncé le « soutien » apporté selon lui à l’attaque par le président palestinien Mahmoud Abbas.

« Cet attentat est soutenu par le président de l’Autorité palestinienne Abou Mazen (Mahmoud Abbas) qui glorifie les assassins et congratule l’organisation d’où viennent les terroristes, le Hamas », a affirmé M. Netanyahu dans ce communiqué.

Le Premier ministre avait accusé mercredi Mahmoud Abbas d’avoir participé à échauffer les esprits par de récentes déclarations à propos du mont du Temple, site ultra-sensible vénéré à la fois par les juifs et les musulmans.