Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a pressé lundi le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon de s’opposer aux initiatives « unilatérales » de la part des Palestiniens aux Nations unies.

« On ne parviendra à une paix véritable qu’à travers des négociations bilatérales, avec ceux qui croient en la paix », a affirmé Netanyahu à la presse en présence de Ban Ki-moon.

« Je crois que les actions unilatérales entreprises par les Palestiniens aux Nations unies ne servent pas la paix, bien au contraire », a-t-il ajouté.

Netanyahu faisait référence aux efforts déployés aux Nations unies par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour réunir le plus grand nombre de soutiens autour d’un projet de résolution qui forcerait la marche vers une reconnaissance de l’Etat de Palestine.

« Si l’ONU veut soutenir une véritable réconciliation, elle doit éviter toutes les actions qui saperaient la paix », a dit le Premier ministre israélien.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi que la cause de conflit de cet été entre Israël et les groupes terroristes basés à Gaza concerne les tirs incessants de roquettes du Hamas sur des civils israéliens et son rejet de l’existence même d’Israël.

Lors d’une réunion lundi avec le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui a rencontré plus tôt à Ramallah avec le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Rami Hamdallah, Netanyahu a nivelé certaines critiques voilées et les actions de l’ONU à Gaza qui n’étaient pas si voilées que cela, lors de l’opération Bordure protectrice.

« Les tirs de roquettes [du Hamas] ont souvent été exploités par la neutralité de l’ONU, en utilisant les installations de l’ONU et les écoles de l’ONU dans le cadre de la machine de terreur du Hamas, » a-t-il dit

« Et quand des roquettes ont été découvertes au sein des écoles de l’ONU, des représentants de l’ONU les ont remises au Hamas – le même Hamas qui était en train de cibler des villes israéliennes et les civils israéliens », a souligné Netanyahu.

Il semble également rejeter les appels précédents de Ban pour la reprise des pourparlers de paix entre Israël et le gouvernement palestinien d’union nationale Hamas-Fatah.

Ban a appelé les deux parties à relancer un processus de paix stagnant qui s’est effondré en avril malgré d’intenses efforts américains.

« Nous devons agir immédiatement pour éviter un approfondissement d’un statu quo déjà intenable … c’est la seule façon d’éviter un autre conflit tragique dans l’avenir », a déclaré Ban.

Mais Netanyahu a affirmé que « le Hamas est l’ennemi de tous ceux qui recherchent la paix. Et une paix véritable ne peut être obtenue par des négociations bilatérales qu’avec ceux qui croient en la paix « .

En ce qui concerne les commentaires de Ban quant à ses inquiétudes « sur des provocations répétées dans les lieux saints de Jérusalem » après les émeutes lundi matin au mont du Temple, Netanyahu a accusé des « extrémistes palestiniens qui ont provoqué des violences par l’incitation à la haine. »

« Je me suis engagé, et Israël s’est engagé, au maintien du statu quo exactement comme il prévaut depuis de nombreuses décennies. Israël maintient scrupuleusement la protection des lieux saints, le droit de toutes les religions à prier dans leurs lieux saints, et continuera de le faire, de maintenir l’ordre, de maintenir la liberté de culte », a-t-il dit.

Alors que le plan d’Abbas visant à demander au Conseil de sécurité de l’ONU de se prononcer sur un calendrier sur trois ans pour un retrait israélien aux lignes d’avant 1967, Netanyahu a déclaré que des mesures unilatérales ne feraient pas progresser la paix.

« Ils vont entraîner une nouvelle détérioration de la situation – ce qu’aucun d’entre nous ne veut,» dit-il.

À la même séance, Ban semblait partager le sentiment de Netanyahu.

« La solution à deux Etats est la seule façon d’apporter la paix des deux côtés. Une action unilatérale est sans fondement pour l’avenir », a-t-il dit.

Le chef de l’ONU a réitéré l’appel de la communauté internationale à la reprise des pourparlers de paix.

« Après un été d’une immense souffrance et de destruction, je suis de retour pour inviter instamment les dirigeants et les États membres à trouver le chemin de la paix et à contribuer à la question pressante de la reconstruction de Gaza,» dit-il.

Le chef de l’ONU s’est félicité des mesures israéliennes pour assouplir les restrictions sur la bande de Gaza et de la Cisjordanie et a remercié Netanyahu pour son soutien à un mécanisme de transfert des marchandises sous l’égide de l’ONU pour la reconstruction de Gaza.

Ban a mis en garde contre un retour au statu quo et affirmé que des changements économiques réels à Gaza contribueraient à rompre le cycle de la violence.