Le Premier ministre Benjamin Netanyahu chercherait à abaisser le seuil électoral nécessaire à un parti pour pouvoir entrer à la Knesset, apparemment pour sauver des centaines de milliers de voix de droite, mais cette nouvelle a irrité des partenaires de la coalition au sein du parti Shas, a annoncé dimanche la Deuxième chaîne.

Le reportage, qui ne cite pas de source, indique que Netanyahu veut revenir au seuil de 2 % des voix, le niveau auquel il était fixé avant que, en 2014, le gouvernement – dirigé par Netanyahu – ne l’élève à 3,25 %.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, qui préside le parti Shas, a réagi avec colère à l’information, jurant que le seuil resterait tel qu’il est, et indiquant qu’il avait déjà informé le président de la coalition, le député du Likud David Bitan, de ses objections.

« Netanyahu nous poignarde avec ce reportage, a-t-il dit à la Deuxième chaîne. Shas sera plus fort aux prochaines élections, et il n’a besoin d’aucune faveur de Netanyahu. Netanyahu a le soutien du Shas, et en réponse, il initie une mesure contre Shas et sans nous consulter. Ce soir, j’ai informé David Bitan et j’informe Netanyahu : abaisser le seuil ne passera pas, n’essayez même pas. »

Abaisser le seuil permettrait aux petits partis de pouvoir entrer à la Knesset, et pour Deri, cela pourrait vouloir dire que son rival, Eli Yishai, ancien cadre de Shas qui a rompu avec le parti après sa défaite contre Deri, pourrait revenir à la Knesset.

En décembre 2014, Yishai avait formé le parti Yachad, pour se présenter aux élections de 2015, où il avait obtenu 2,97 % des voix.