Un tabloïd norvégien a publié une caricature faisant une équivalence entre les partisans juifs et musulmans de la circoncision non-médicale et les pédophiles aliénés.

Dagbladet, qui vend approximativement 75 000 exemplaires quotidiens, a publié le dessin mardi.

Il dépeint deux hommes, l’un barbu et l’autre portant la kippa, se tenant à proximité d’un panneau disant « Oui à la circoncision » et « liberté religieuse ».

Un troisième homme portant un manteau en lambeaux leur dit : « Je vois ce que vous voulez dire. Moi aussi, des hommes invisibles m’ont dit de tripoter le pénis des petits garçons ».

En 2013 Dagbladet avait été critiqué en Norvège et au-delà pour avoir publié une caricature sur la circoncision que le vice-doyen du centre Simon Wiesenthal, le rabbin Abraham Copper, avait qualifiée « de si violemment antisémite qu’elle ferait verser à Hitler et à Himmler des larmes de joie ».

La caricature de 2013 montrait des agents de police observer un homme barbu, portant un chapeau et un manteau noir et tenant un livre en train d’enfoncer une fourche à trois dents dans la tête d’un bébé baignant dans son sang.

Une autre personne – qu’on ne voit pas sur le dessin – coupe le pied du nouveau-né avec un coupe-boulons alors qu’une femme portant une chemise à manches longues et un chapeau montre aux agents un autre livre taché de sang et leur dit : « De la violence ? Non, cette tradition est centrale dans notre foi ». Les agents de police s’excusent « de vous avoir interrompu ». Le centre norvégien contre le racisme avait condamné le journal pour cette bande dessinée en 2013, établissant qu’elle reflétait une « grande faille dans le jugement éditorial ».

De nombreux laïques européens considèrent la circoncision sur des mineurs, qui est réalisée par les musulmans et les juifs, comme une violation cruelle des droits de l’enfant. Un débat similaire est en cours dans toute l’Europe et au nord du continent sur le problème posé par l’abattage rituel des animaux, qui, selon les exigences juives et musulmanes, doit être accompli sur des animaux conscients.

En plus des initiatives de la gauche visant à faire interdire la circoncision non-médicale des petits garçons et l’abattage rituel, l’Europe – et le nord de l’Europe en particulier – connaît les mêmes tentatives de prohibition de la part du centre-droit et des populistes d’extrême-droite. Les partisans évoquent souvent les droits de l’enfant et le bien-être animal, même si certains semblent toutefois viser très spécifiquement les musulmans ou les juifs.

Plusieurs partis norvégiens, où l’abattage rituel est interdit depuis 1929, soutiennent l’interdiction de la circoncision non-médicale des petits garçons.

En 2014, le gouvernement norvégien a introduit une législation qui régule la circoncision non-médicale des petits garçons. Elle stipule que la procédure doit être effectuée sous la surveillance et en présence d’un médecin habilité, même si elle peut être physiquement réalisée par une autre personne.