Israël a conclu un accord avec Washington pour une nouvelle commande d’avions de combat américains F-35, ont rapporté des médias israéliens mardi.

Selon le quotidien Haaretz, l’accord, conclu entre le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon et son homologue Chuck Hagel porte sur « au moins 20 » avions.

Le Jerusalem Post précise de son côté que l’accord a été conclu « ces derniers jours ».

MM. Hagel et Yaalon se sont rencontrés la semaine dernière à Washington, alors que les relations entre les deux alliés connaissent ces jours-ci quelques turbulences.

Contacté par l’AFP, le ministère de la Défense israélien n’a pas fait de commentaire dans l’immédiat.

Le Jerusalem Post a indiqué qu’Israël avait signé en 2012 un accord de 2,75 milliards de dollars pour l’achat de 19 F-35, fabriqués par le groupe américain de défense Lockheed Martin, et avait reçu l’accord du Pentagone pour en acquérir 75 supplémentaires.

Selon les deux quotidiens, la première commande devrait être livrée à Israël à partir de fin 2016 sur deux ans.

La deuxième devrait, elle, commencer à arriver en 2019.

L’entreprise israélienne Elbit Systems prend part à la fabrication des casques pour les pilotes des F-35, et les Industries militaires israéliennes produisent des pièces des avions.

Le F-35 qui, selon son constructeur, permet d’échapper aux radars et de voler à une vitesse supersonique, accuse une série de revers, contretemps techniques, années de retard et explosion des coûts.

Ces chasseurs sont destinés à remplacer une grande partie de la flotte de l’armée américaine, le programme militaire le plus cher de l’histoire des Etats-Unis qui a connu de nombreux contretemps avec un budget ayant explosé pour atteindre 390 milliards de dollars, pour 2.443 avions, et quelque sept ans de retard.