Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a eu de nouveaux entretiens mardi matin à Jérusalem avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour tenter d’arracher un accord sur le processus de paix avec les Palestiniens.

M. Kerry, revenu précipitamment lundi à Jérusalem pour tenter de sauver les négociations au bord de la rupture, a eu un petit déjeuner de plus de deux heures avec M. Netanyahu, avec lequel il s’était déjà longuement entretenu la veille.

Le diplomate américain devait partir dans la matinée pour une réunion de l’Otan à Bruxelles.

M. Kerry sera de retour dans la région dès mercredi à la mi-journée pour une entrevue avec Mahmoud Abbas à Ramallah. Cette rencontre, prévue lundi soir, avait été annulée mais M. Kerry s’est entretenu avec le négociateur palestinien Saëb Erakat.

Lundi, les Palestiniens ont exigé des garanties de M. Kerry sur la libération par Israël d’un dernier groupe de prisonniers, qui n’a pas eu lieu comme prévu le 29 mars.

Lors d’une réunion dans la soirée à Ramallah autour de M. Abbas, la direction palestinienne a menacé de relancer ses démarches d’adhésion aux agences de l’ONU si elle n’obtenait pas ces assurances dans les 24 heures, selon deux participants.

Elle a également exclu toute prolongation des pourparlers au-delà de l’échéance du 29 avril sans un « arrêt complet de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est ».

En outre, selon des sources proches des négociations, une grâce de l’espion Jonathan Pollard aux Etats-Unis est en discussion pour débloquer les pourparlers.

M. Pollard, un ancien expert de la marine américaine arrêté en 1985, a été condamné à la prison à vie pour avoir transmis à Israël des milliers de documents secrets sur les activités du renseignement américain dans le monde arabe. En Israël, il est considéré comme un héros national.

La porte-parole du Département d’Etat Jennifer Psaki a toutefois refusé de se prononcer sur ce point. « Jonathan Pollard a été reconnu coupable d’espionnage et il purge sa peine. Je n’ai pas de nouvelle à son sujet ».