Jay et Mikelle sont assis côte à côte dans le bus qui grimpe sur la route de Jérusalem.

Le même jour, ils ont participé à une visite émouvante à Yad Vashem, le musée de l’Holocauste d’Israël. Le lendemain, ils ont prévu une excursion à la forteresse de Massada et une baignade à la mer Morte.

Au cours de son voyage d’une semaine et demie à travers Israël, le bus fait halte afin que les participants puissent partir en randonnée vers le Nord et se détendre sur la plage de Tel-Aviv. Certains membres du groupe sont déjà venus en Israël ; pour d’autres c’était la première fois.

Mais, contrairement aux centaines d’autobus Taglit-Birthright Israël qui traversent le pays chaque année, aucune rencontre aléatoire n’est au programme. Ses participants sont déjà des couple, certains avec des enfants. Et environ un tiers ne sont pas juifs.

Honeymoon Israël est un voyage de Taglit pour les couples mariés de 25 à 40 ans. Comme Taglit – le voyage de 10 jours gratuit en Israël pour les jeunes juifs de 18 à 26 ans –, la version pour les couples vise à renforcer l’identité juive des participants alors qu’ils s’installent et fondent une famille. Conscient du nombre croissant de familles mixtes, Honeymoon Israël demande qu’au moins un des deux partenaires soit juif.

« Nous prévoyons de fonder un foyer juif », affirme Jay Belfore, un participant élevé en catholique et dont l’épouse, Mikelle, est juive. « Pour acquérir une meilleure compréhension de la culture juive, voir Israël est important pour nous. »

A leur deuxième rendez-vous, Mikelle a confié à Jay qu’elle voulait élever des enfants dans la religion juive. Jay apprécie l’accent mis par le judaïsme sur la famille, et affirme que le voyage lui a donné un cadre de référence pour une vie juive. Il y a appris les origines des fêtes et des coutumes. Le couple a deux enfants, de 3 ans et 1 an.

« Mon espoir était que Jay puisse en apprendre davantage sur le judaïsme à un niveau plus profond et se sentir plus impliqué dans l’éducation de nos enfants », explique Mikelle. « Honeymoon Israël créé un endroit sûr pour les couples dans des situations similaires. »

Fournir un lieu ‘sûr’ est l’objectif du voyage, dit le codirecteur d’Honeymoon Israël, Avi Rubel, qui a lancé le projet avec son associé Mike Wise. Les familles et les communautés juives à la maison peuvent juger les couples mixtes, dit-il, venir en Israël ensemble leur permet d’avoir une expérience immersive juive.

« Et s’ils se sentaient les bienvenus et non jugés, à la maison, dans la communauté juive ? », interroge Rubel, ancien directeur de Masa Israël, qui coordonne les programmes en Israël pour les jeunes. « Alors à ce moment-là, ils recherchent un sens, et ils le trouvent dans la communauté juive. »

Deux voyages pilotes de Honeymoon Israël, depuis Los Angeles et Phoenix, sont arrivés fin mai, avec 20 couples chacun. Il y a eu une énorme demande – 85 couples se sont inscrits à Los Angeles et 51 à Phoenix – et il leur a fallu subir un entretien.

Alors que les dépenses totales du voyage se montent à environ 10 000 dollars par couple, ils ne paient que 1 800 dollars. La Fondation de la famille Jacobson basée à Boston est le principal bailleur de fonds. Le voyage n’est pas lié à Taglit-Birthright Israël, financé en partie par le gouvernement israélien.

Honeymoon Israël emmène ses participants à travers le pays, mais passe plus de temps à Tel-Aviv que la plupart des voyages de Taglit, afin de montrer la culture moderne d’Israël en même temps que les sites historiques et bibliques

Rubel et Wise espèrent organiser 50 voyages Honeymoon Israël par an.

De telles initiatives, note le sociologue juif Seven Cohen, sont essentielles à la lumière des résultats du « Portrait des Américains juifs » du Pew Research Center de 2013, montrant que 71 % des Juifs non orthodoxes sont à moitié juifs.

« Être juif est relié à être juif dans votre famille, dans votre communauté et dans votre peuple », explique Cohen, professeur de recherche au Hebrew Union College Institute of Religion. « Ces cercles d’identité sociale s’étendent de haut en bas. »

Honeymoon Israël est l’un des rares programmes ayant été créé au cours des dernières années. Le projet « Renaissance de la femme juive » organise des voyages de groupe de huit jours en Israël pour les mères juives. Une organisation appelée Covenant Journey prévoit de réunir des groupes de jeunes chrétiens évangéliques en Israël dans des voyages subventionnés dès cette année.

Honeymoon Israël emmène ses participants à travers le pays, mais passe plus de temps à Tel-Aviv que la plupart des voyages de Taglit,afin de montrer la culture moderne d’Israël en même temps que les sites historiques et bibliques.

Les participants du voyage de Phoenix ont fait la Havdalah, la cérémonie de clôture du Shabbat, avec Beit Tefila, un groupe de prière libéral qui se rencontre sur la plage. Et le groupe a passé une journée dans le Nord d’Israël, s’instruisant des efforts de coexistence entre Arabes et Juifs.

« Cela n’est pas un voyage à Disney World », dit Rubel. « Nous voulons que les gens voient Israël dans toute sa complexité. Nous voulons que les gens aient une expérience positive en Israël. Nous croyons que pour cela, il faut donner aux gens une chance de voir l’ensemble du tableau. »

Les voyages visent également à maintenir les liens entre les couples après leur retour dans leur ville d’origine. Les couples se sont rencontrés lors d’un dîner de Shabbat avant le voyage, et des dîners mensuels de Shabbat sont prévus à leur retour. Un membre du personnel du voyage reste disponible auprès des couples après le voyage.

« Dans ce monde moderne où nous n’avons presque pas de limites, le nouveau visage des Juifs a certainement un caractère international », remarque Tan Ling Khai, née en Malaisie, dont le mari, Jonathan Levine, est juif. « Vous ne pouvez pas être exclusifs parce que quand vous faites cela, votre monde devient de plus en plus petit. »