Plusieurs activistes anti-Israël ont été évacués par la police de Nouvelle-Zélande après qu’ils aient franchi les barrières pour manifester contre la participation d’Israël lors d’une parade de la gay pride.

Plusieurs manifestants vêtus de rose, et brandissant des affiches critiquant « l’apartheid israélien », ont tenté d’approcher un char de l’ambassade d’Israël, défilant au début de la parade à Auckland dans la soirée de samedi.

Ces activistes ont indiqué qu’ils faisaient partie d’une campagne de « gay pour la Palestine », s’opposant au non-respect des droits de l’Homme par l’Etat d’Israël.

Cependant Patricia Deen, la porte-parole de l’ambassade israélienne a défendu : « Nous étions juste là parce que nous sommes fiers de qui nous sommes, et du fait que nous sommes le seul pays au Moyen Orient où les homosexuels sont acceptés. »

« Nous étions aussi là pour faire la promotion de la gay pride de Tel Aviv… Leur parade est l’une des plus grandes célébrations dans le monde entier. Nous avons une communauté gay israélienne, juive et fière en Nouvelle-Zélande et en Israël, » a ajouté Deen.

Elle a également déclaré au site d’actualité GayNZ.com que « malgré le fait que nous ayons été troublés par leur intervention, cela s’est produit seulement au début de la parade. Tout le long de la parade nous avons été acclamés, et la foule nous adressait des ’Shalom’ »

Le même soir, un groupe de 40 activistes, mené par le militant anti-Apartheid John Minto, s’est déplacé d’Auckland à Wellington, pour boycotter la troupe de danse Batsheva, qui se produisait au Festival de Nouvelle-Zélande pour la première fois.

Sur place, un groupe de manifestants pro-Israël, mené par David Zwartz, l’ancien consul honoraire israélien, attendaient pour les accuiellir.

« La contre-manifestation venait de la communauté juive de Wellington et un bon nombre de chrétiens partisans d’Israël, » a affirmé Zwartz à JTA. « Notre contre-manifestation se concentrait essentiellement sur les allégations non-fondées selon lesquelles Israël est un État d’Apartheid. »

Au moins cinq des personnes munies d’un billet d’entrée ont décidé de ne pas assister à la performance de la troupe de danse.

L’ambassadeur israélien, Yosef Livne, avait assisté à la première vendredi soir. L’ambassade a financé une partie de la visite de la troupe en Nouvelle-Zélande, ce qui a suscité de nombreuses critiques.