Les secrétaires américains du Trésor et de l’Energie ainsi que le chef de la diplomatie, John Kerry, participeront à une audition au Sénat jeudi prochain sur l’accord nucléaire conclu avec l’Iran, première confrontation avec un Congrès sceptique.

La commission des Affaires étrangères du Sénat, présidée par le républicain Bob Corker, a annoncé jeudi que la première audition sur l’Iran aurait lieu jeudi 23 juillet à 10H00 avec John Kerry, le secrétaire au Trésor Jacob Lew, et le secrétaire à l’Energie Ernest Moniz, ce dernier ayant joué un rôle clé dans les négociations depuis plusieurs mois.

Les hauts responsables se rendront également à la Chambre des représentants, mais la date n’a pas encore été fixée.

Barack Obama devra convaincre au moins un tiers du Congrès, dominé par les républicains, de ne pas empêcher la suspension des sanctions américaines, promises par Washington en contrepartie des concessions iraniennes dans le cadre de l’accord nucléaire signé à Vienne mardi.

La majorité républicaine ayant d’emblée exprimé son hostilité, le lobbying de l’administration devrait se concentrer sur les démocrates, dont de nombreux élus clés réservent encore leur avis.

Le Congrès aura 60 jours, à partir du dépôt officiel des documents viennois auprès du Congrès, pour adopter une résolution d’approbation ou une résolution de désapprobation de l’accord.

Le mois de juillet sera consacré à des auditions publiques et à huis clos. Du 10 août au 8 septembre, les élus seront en congés d’été, et le premier vote aura probablement lieu en septembre.