Les chefs de la diplomatie des grandes puissances et de l’Iran ont entamé lundi matin à Lausanne une séance plénière pour tenter de venir à bout des derniers obstacles sur la route d’un accord sur le nucléaire iranien.

Les ministres américain, britannique, français, allemand, russe et chinois d’un côté, et iranien de l’autre, ainsi que la chef de la diplomatie de l’Union européenne, se sont retrouvés tous ensemble pour la première fois depuis une précédente session de négociations en novembre à Vienne.

Présidant l’immense table rectangulaire de la réunion, le ministre iranien, Mohammad Javad Zarif, et la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, arboraient un large sourire, contrastant avec le visage fermé du secrétaire d’Etat américain, John Kerry.

A leur droite, les ministres du P5+1 (Etats-Unis, GB, France, Russie, Chine, Allemagne). A leur gauche, l’équipe de négociateurs iraniens.

Les négociateurs doivent parvenir avant mardi à un accord d’étape fondamental sur ce dossier du nucléaire qui empoisonne les relations internationales depuis 12 ans.