Les négociations nucléaires entre l’Iran et les grandes puissances, interrompues fin juillet, reprendront avant l’assemblée générale annuelle de l’ONU, dont l’ouverture est programmée le 16 septembre, a annoncé jeudi une source européenne.

Le lieu où se tiendra la discussion reste à déterminer, et celle-ci pourrait être suivie d’une réunion associant les ministres à New York pendant l’assemblée générale elle-même, a précisé dans un e-mail le porte-parole de la diplomatie européenne, Michael Mann.

L’Iran et le groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine et Allemagne) se sont quittés le 19 juillet à Vienne en se donnant quatre mois supplémentaires, jusqu’au 24 novembre, pour parvenir à un accord définitif devant garantir le caractère pacifique du programme nucléaire de la République islamique, en échange d’une levée des sanctions internationales qui visent celle-ci.

Après une série de six rounds de négociations depuis février, les deux parties semblent avoir rapproché leurs positions sur certains points, notamment sur le réacteur à eau lourde d’Arak, susceptible de fournir du plutonium pouvant entrer dans la composition de la bombe atomique, et sur une augmentation des inspections des sites nucléaires iraniens.

La pause estivale n’est pas totale, puisque des délégations diplomatiques américaine et iranienne ont rendez-vous ce jeudi à Genève pour des entretiens bilatéraux.