De violentes manifestations dans les communautés arabes du nord ont fait rage dimanche pendant la nuit, avec des émeutiers masqués brûlant des pneus et jetant des pierres et des cocktails Molotov sur les forces de sécurité stationnées dans les villes de Turan, Shfaram et Fordis.

La police a déclaré qu’ils s’attendaient plus d’émeutes dans toute la journée de lundi, après qu’un homme de 22 ans ait été tué samedi par la police à Kafr Kanna. La Dixième chaîne a indiqué que d’importantes forces de police avaient été déployées dans toute la région, principalement arabe, de Wadi Ara, dans le nord d’Israël et autour de la ville située à l’extérieur de Nazareth.

La police a également cherché à prolonger la détention provisoire de 24 suspects, dont 10 mineurs, qui ont été arrêtés la nuit dernière à Kafr Kanna et à Turan.

Des suspects encore non identifiés ont jeté des pierres sur deux bus près de l’échangeur de Baqa-Jaat sur l’autoroute 6 dans la région de Wadi Ara. Il n’y a pas eu de rapports de blessures, mais les pare-brise des autobus ont été endommagés dans les attaques.

Pendant ce temps, la police a déclaré avoir arrêté deux jeunes dans le quartier de A-Tur à Jérusalem pour avoir jeté des cocktails Molotov sur les forces de sécurité opérant dans la région.

En Cisjordanie, les forces de Tsahal ont arrêté sept hommes recherchés. Cinq étaient soupçonnés d’émeutes et de terreur nationaliste contre les civils. Deux d’entre eux étaient membres du Jihad islamique et du Hamas, selon le site israélien Walla.

Le ministre du Renseignement Yuval Steinitz a déclaré lundi que la police avait chargé de mettre un terme aux émeutes et appelé les dirigeants locaux à « condamner les actes tels que la tentative de lynchage de Taibé » où des émeutiers masqués ont arrêté, dimanche, une voiture sur la route 444 à l’entrée de la ville arabe.

Les émeutiers ont attaqué un automobiliste juif de 40 ans, mais celui-ci a réussi à s’échapper avec l’aide de quelques habitants qui l’ont transféré à la police, selon les rapports. Les manifestants ont ensuite incendié sa voiture.

Pendant ce temps, quelques 30 jeunes ont brûlé des pneus à Kafr Kanna dimanche, selon la police, tandis que des dizaines d’autres ont mis les poubelles en feu, endommagé les panneaux de signalisation, et jeté des pierres sur des agents israéliens.

La police a fermé un côté de l’entrée de la ville et a plus tard dispersé la manifestation. Au cours de la journée, 29 personnes ont été arrêtées, la plupart des mineurs pour des jets de pierres, selon la Deuxième chaîne israélienne.

Les membres d’une équipe de télévision de la Première chaîne en cherchant à entrer dans la ville assiégée ont été chassés par les lanceurs de pierres qui ont caillassé leur voiture avec des pierres.

Des jets de pierres et des protestations ont également été signalés dans d’autres endroits, dans le nord d’Israël et ailleurs.

Le site de nouvelles Bokra.net a posté une video montrant des hommes masqués à l’entrée de Taibé quelques moments avant l’attaque. Aucun suspect n’a encore été arrêté quant à celle-ci.

La route 444 a été fermée près de Tira après que des manifestants aient brûlé des pneus près de la route. La police a arrêté un garçon de 15 ans, a rapporté Ynet.

Les émeutes ont éclaté samedi après qu’un homme à Kafr Kanna ait été abattu par la police. Une vidéo de l’incident a montré l’homme, Kheir Hamdan, attaquer une voiture de patrouille avec un couteau, puis être abattu alors qu’il semblait reculer.

Le policier qui a tiré la balle mortelle – le seul coup de feu tiré dans l’incident – a déclaré aux enquêteurs qu’il croyait que la vie de ses collègues serait en danger, et qu’il avait tiré pour blesser mais non pas pour tuer, rapporté dimanche la Deuxième chaîne. Il était le conducteur de la voiture de patrouille, et était allé à Kafr Kanna avec trois de ses collègues.

Les quatre policiers font l’objet d’une enquête, mais aucun n’a été suspendu, et tous seront réaffectés lundi dans ce qu’un rapport de la télévision a qualifié de « zones moins tendues » du pays.

Pour protester contre cette mort, les dirigeants arabes ont appelé à une grève générale dimanche. Les parents de Hamdan ont exhorté les habitants de Kafr Kanna dimanche après-midi à réfréner leurs protestations, disant qu’ils craignaient d’autres pertes.

Dans la ville de Shfaram en Galilée, quelques 150 personnes ont protesté suite à l’incident, agitant des drapeaux, mais sans qu’aucune violence ne soit signalée.

La police a arrêté quatre suspects, dont trois mineurs, pour avoir jeté des pierres sur les véhicules sur la route 65 près de Umm al Fahm dans le Wadi Ara.

Sur la route 1, l’artère principale entre Tel Aviv et Jérusalem, des pierres ont été lancées dimanche soir sur un bus près de la ville arabe d’Abu Ghosh.

En Cisjordanie, dimanche soir, une voiture appartenant à une femme juive a été attaquée avec des pierres et des cocktails Molotov près de l’implantation de Maale Shomron. Une des bombes incendiaires a frappé la face avant du véhicule, brisant une fenêtre. La femme, une mère de cinq enfants, n’a pas été blessée.

«Ce qui est consternant, c’est qu’il est clair pour moi que ceux qui ont essayé de me tuer ce soir n’en paieront pas le prix. Parce qu’en Israël, les tentatives de meurtres, en particulier avec des bombes incendiaires et des pierres, est considéré comme une blague » a déclaré la femme, identifiée par Maariv comme Ruth Shapira.

De jeunes Arabes ont jeté des pierres dimanche soir sur le tramway de Jérusalem près du quartier de Beit Hanina, causant des dommages à l’une des voitures. La police cherche actuellement les auteurs.