Barack Obama a appelé le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à prendre des « risques » pour la paix, en le recevant lundi à la Maison Blanche pour tenter de débloquer le processus avec Israël.

Deux semaines après avoir exhorté le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à prendre des décisions « difficiles », le président des Etats-Unis a affirmé que « le temps est venu pour les dirigeants des deux parties (…) de saisir l’occasion » actuelle de parvenir à la paix.

« C’est très dur, très ardu, il va falloir prendre des décisions politiques difficiles et des risques si nous voulons progresser », a ajouté M. Obama face aux journalistes dans le Bureau ovale de la Maison Blanche.

Il a salué en son hôte quelqu’un qui a « toujours renoncé à la violence, constamment cherché une solution diplomatique et pacifique qui permette à deux Etats de vivre côte à côte dans la paix et la sécurité ».

Un tel objectif « est évidemment dur à atteindre, et c’est la raison pour laquelle il nous a fallu des décennies avant d’arriver là où nous en sommes », a encore dit le président américain.

De son côté, le dirigeant palestinien a affirmé au président des Etats-Unis que l’Etat hébreu pouvait montrer son « sérieux » dans ces négociations, actuellement enlisées, en libérant un quatrième et dernier contingent de prisonniers, conformément à ses engagements de juillet 2013.