Le président des Etats-Unis Barack Obama a dénoncé mardi soir la résurgence de l’antisémitisme dans « certaines parties du monde » et a condamné les « stéréotypes » sur les musulmans.

Dans son discours sur l’état de l’Union devant le Congrès, le président Obama s’est dit aussi solidaire de toutes les victimes du terrorisme « d’une école du Pakistan aux rues de Paris », en allusion à l’attentat contre une école de Peshawar au Pakistan en décembre (150 morts) et ceux de Paris début janvier (17 morts).

« En tant qu’Américains, nous respectons la dignité humaine (…). C’est pour cela que nous nous exprimons contre la résurgence déplorable de l’antisémitisme dans certaines parties du monde. C’est pourquoi nous continuons de rejeter les stéréotypes insultants contre des musulmans, dont la grande majorité partage notre engagement pour la paix », a martelé Obama devant le Congrès.

« C’est pour cette raison que j’ai interdit la torture et que j’ai travaillé pour faire en sorte que l’utilisation de nouvelles technologies comme les drones soit bien encadrée (….) C’est pour cela que nous défendons la liberté d’expression, que nous défendons les prisonniers politiques et que nous condamnons la persécution des femmes, des minorités religieuses ou des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles ou transgenres », a égrené Barack Obama dans son rendez-vous annuel devant les deux chambres réunies du Parlement des Etats-Unis.

Il a ensuite réaffirmé la solidarité et la compassion des Etats-Unis « avec toutes les personnes à travers le monde prises pour cibles par des terroristes », citant la dernière attaque revendiquée par les talibans pakistanais contre une école de Peshawar (nord-ouest du Pakistan) le 16 décembre et les attentats djihadistes contre l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo et un supermarché juif à Paris il y a deux semaines.

La France et les Etats-Unis sont de très proches alliés et Washington a multiplié ces derniers jours les gestes et les messages de solidarité à l’égard de Paris.

« Nous allons continuer à chasser les terroristes et à détruire leurs réseaux, et nous nous réservons le droit d’agir unilatéralement, comme nous n’avons eu de cesse de le faire depuis que j’ai été élu pour éliminer des terroristes qui représentent une menace directe pour nous et nos alliés », a dit le président devant le Congrès.

Dans ce combat contre le « terrorisme », les Etats-Unis et leurs partenaires vaincront l’organisation de l’Etat islamique (EI), mais la lutte sera longue, a encore souligné Barack Obama.

« Cet effort prendra du temps. Il faudra se fixer sur ce point de mire. Mais nous réussirons », a déclaré le président des Etats-Unis, pays qui pilote une coalition internationale d’une soixantaine de pays engagés notamment dans des frappes aériennes contre l’organisation islamiste armée EI, laquelle contrôle des pans de territoires en Syrie et en Irak.