Le président américain Barack Obama a dit jeudi au Premier ministre Benjamin Netanyahu sa crainte d’une escalade de l’affrontement entre Israël et le Hamas, et proposé sa médiation pour l’instauration d’un cessez-le-feu.

M. Obama, dans une conversation téléphonique avec le dirigeant israélien, « a exprimé sa crainte d’une escalade et souligné la nécessité pour toutes les parties de faire leur possible pour protéger les civils et restaurer l’apaisement », a rapporté la Maison Blanche dans un communiqué.

« Les Etats-Unis restent prêts à faciliter une cessation des hostilités, y compris le retour à l’accord de cessez-le-feu de novembre 2012 », a-t-il ajouté.

L’accord de 2012, sous la médiation de l’ancienne secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et de l’Egypte, avait mis fin à huit jours de frappes aériennes israéliennes contre le Hamas.

M. Obama a aussi dit à M. Netanyahu comprendre qu’Israël veuille se défendre et qu’il condamnait les tirs de roquettes du Hamas et d’autres militants depuis Gaza.

Le président américain a présenté ses condoléances aux familles des trois jeunes Israéliens dont le meurtre en Cisjordanie est à l’origine de la récente poussée de violences entre l’Etat juif et le Hamas, et salué le fait qu’Israël ait rapidement arrêté les suspects du meurtre d’un adolescent palestinien, brûlé vif apparemment en représailles de la mort des trois Israéliens.

M. Obama a aussi exprimé son inquiétude au sujet d’un jeune Américano-palestinien, qui aurait été battu par la police israélienne lors de sa détention.

Les deux dirigeants ont par ailleurs discuté du projet d’accord sur le programme nucléaire iranien avant la date-butoir du 20 juillet.

M. Netanyahu avait exprimé son profond scepticisme à propos de l’attitude des Etats-Unis vis-à-vis de Téhéran.