Barack Obama a félicité le Premier ministre libanais Tammam Salam pour sa prise de fonctions et répété le soutien des Etats-Unis au Liban, a indiqué vendredi la Maison Blanche à l’issue d’une conversation téléphonique entre les deux dirigeants.

Le nouveau gouvernement libanais dirigé par Salam a été investi jeudi par une large majorité au Parlement, mettant fin à 10 mois de crise alimentée par le conflit en Syrie voisine qui divise profondément le pays.

Saluant les efforts de son interlocuteur et du président Michel Sleimane pour parvenir à un accord de gouvernement, M. Obama a pressé les autorités de Beyrouth d' »organiser l’élection présidentielle en temps et en heure, conformément à la Constitution ».

Elle doit avoir lieu au plus tard le 25 mai.

Le Liban est profondément divisé sur le conflit en Syrie, qui a exacerbé les tensions communautaires entre sunnites, emmenés par l’ex-Premier ministre Saad Hariri, et chiites conduits par le puissant Hezbollah.

Cette division a empiré avec l’implication du mouvement chiite dans les combats au côté du régime contre la rébellion en majorité sunnite.

M. Obama a aussi remercié M. Tammam pour l’assistance que son pays consent aux réfugiés ayant fui le conflit en Syrie et promis que les Etats-Unis continueraient à soutenir ces efforts.

Début mars, M. Sleimane avait prévenu à Paris que l’afflux de réfugiés syriens, près d’un million pour quatre millions d’habitants, constituait un « danger existentiel » pour son pays, et appelé à la solidarité internationale.