Barack Obama a félicité mardi le futur président d’Israël, le « faucon » de la droite Reuven Rivlin tout juste élu, tout en faisant l’éloge du travail du président sortant Shimon Peres.

« Le nouveau président Rivlin travaille depuis longtemps au service de l’Etat et nous voulons conserver de solides liens pour le bien de nos deux nations sous la présidence de M. Rivlin », a affirmé M. Obama dans un communiqué.

Certaines idées de M. Rivlin, comme son opposition à un Etat palestinien ou son soutien aux colonies en Cisjordanie, ne vont pas dans le sens de la politique américaine dans la région.

Cependant le département d’Etat a cherché à tempérer les inquiétudes, soulignant que les pourparlers de paix avec les Palestiniens, coordonnées par Washington mais actuellement au point mort, n’étaient pas du domaine de compétence du président israélien.

« Le Premier ministre Netanyahu a été clair sur le fait que le gouvernement d’Israël soutenait une solution à deux Etats dans le conflit israélo-palestinien », a noté la porte-parole du département d’Etat, Jennifer Psaki.

M. Obama a loué par ailleurs dans son communiqué le travail du président sortant Shimon Peres, avec lequel il entretient d’étroits liens d’amitiés.

« Il peut se retourner sur un remarquable bilan, il a fait preuve de courage, de conviction et de compassion », a souligné le président américain. « Il a consacré sa vie extraordinaire à la cause de la paix et j’espère l’accueillir à Washington d’ici la fin du mois pour qu’il reçoive la Médaille d’or du Congrès ».

Personnalité affable, qui adore les bons mots, Reuven Rivlin n’en est pas moins un vétéran inflexible de la droite nationaliste. C’est un avocat déclaré du « Grand Israël » et il n’a jamais caché son hostilité à la création d’un Etat palestinien.

Il prendra la succession de Shimon Peres le 28 juillet.

En Israël, la fonction présidentielle est essentiellement protocolaire, bien qu’il incombe au chef de l’Etat de nommer, après les législatives, la personnalité chargée de former une coalition et appelée à devenir Premier ministre.