Le président américain Barack Obama a félicité jeudi « le peuple israélien, le Premier ministre Netanyahu et la nouvelle coalition » pour la formation d’un nouveau gouvernement, a indiqué la Maison Blanche.

« Le président est impatient de travailler avec le Premier ministre Netanyahu et son nouveau gouvernement », a indiqué l’exécutif américain dans un bref communiqué, qui ne mentionne aucun échange téléphonique entre des hommes dont les relations sont extrêmement tendues.

Netanyahu a finalisé jeudi au forceps une coalition de gouvernement dont le centre de gravité s’est déplacé encore plus à droite que le précédent. Les Palestiniens ont immédiatement dénoncé un « gouvernement d’union pour la guerre et contre la paix ».

La Maison Blanche rappelle l’attachement des Etats-Unis à une coopération étroite avec l’Etat hébreu dans les domaines militaire, du renseignement et de la sécurité.

« Nous souhaitons aussi poursuivre les échanges sur un ensemble de questions régionales », ajoute le communiqué qui mentionne les négociations sur le programme nucléaire iranien mais aussi l’importance des discussions visant à aboutir à une solution à deux Etats avec les Palestiniens.

Ce dernier point a donné lieu, ces derniers mois, à l’une des plus graves crises entre les deux alliés.

Au cours de sa campagne électorale, Netanyahu a ouvertement enterré l’idée d’un Etat palestinien, provoquant la colère de la Maison Blanche.

La victoire en poche, il a nuancé ses propos, mais l’exécutif américain a clairement indiqué que cette épisode laisserait des traces.