Le président Barack Obama recevra le roi Abdallah II de Jordanie la semaine prochaine à la Maison Blanche pour évoquer avec lui les moyens de « calmer les tensions à Jérusalem », a annoncé mercredi l’exécutif américain.

La lutte contre l’organisation de l’Etat islamique (EI) et l’aide humanitaire aux réfugiés venus d’Irak et de Syrie figureront également au menu de ces discussions prévues le 5 décembre.

Cette rencontre sera une nouvelle opportunité pour les Etats-Unis et la Jordanie « de continuer à travailler ensemble pour promouvoir la paix, la prospérité et les réformes au Moyen-Orient », ajoute la Maison Blanche dans un communiqué.

Lors d’une rencontre mi-novembre à Amman avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry, le roi de Jordanie avait appelé Israël à cesser ses « agressions répétées » à Jérusalem.

Il avait réaffirmé que le seul moyen de parvenir à la paix était « l’établissement d’un Etat palestinien indépendant sur les frontières de juin 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale ».

Six avions-bombardiers français de type Mirage seront déployés jeudi en Jordanie pour lutter en Irak contre l’organisation Etat islamique (EI) dans le cadre d’un renforcement des moyens militaires français dans la région, a annoncé mercredi le gouvernement.

L’objectif est le « renforcement de notre présence sur ce théâtre d’opérations », a précisé devant la presse le porte-parole du gouvernement français, Stéphane Le Foll.

L’annonce de l’envoi de ces avions supplémentaires avait été faite il y a une semaine mais leur arrivée en Jordanie n’était alors prévue par les militaires qu’en décembre.

Le motif de l’accélération du déploiement français n’a pas été précisé par Stéphane Le Foll qui s’exprimait à l’issue du conseil des ministres hebdomadaire.

L’opération militaire française Chammal, lancée le 19 septembre pour soutenir les efforts d’une coalition internationale dirigée par Washington contre le groupe EI, s’appuyait jusqu’à présent sur neuf avions Rafale déployés sur la base française d’Al Dhafra aux Emirats arabes unis.

Selon des sources militaires françaises, ces avions Rafale seront à l’avenir plutôt assignés à des missions de reconnaissance et de renseignement alors que les Mirage déployés en Jordanie sur une base non identifiée à ce jour par Paris auront principalement une mission de bombardement et d’appui aérien aux forces armées irakiennes.

Parallèlement au déploiement des avions français en Jordanie, l’armée française a envoyé dans la région un nouveau navire, le TCD Siroco, qui était ce mercredi dans le Canal de Suez en direction du Golfe, selon une source militaire. Ce navire convoie vraisemblablement du matériel destiné à la mise en oeuvre des avions-bombardiers français en Jordanie.

Dans son dispositif, la France mobilise outre les Rafale et les Mirage un avion de ravitaillement C135 et un avion de patrouille maritime Atlantique 2, tous deux basés aux Emirats, ainsi qu’une frégate antiaérienne, le Jean Bart, déployée dans le Golfe.