Le président américain a rendu hommage jeudi au roi Abdallah d’Arabie saoudite, peu après l’annonce de sa mort, saluant un ami précieux et un dirigeant « sincère » ayant pris des décisions courageuses dans le processus de paix au Moyen-Orient.

« Il a toujours été un dirigeant sincère ayant le courage de ses convictions », a déclaré Barack Obama dans un communiqué, décrivant « une véritable amitié chaleureuse » avec le roi mort à l’âge de 90 ans.

« Nos pays ont travaillé ensemble à relever de nombreux défis et j’ai toujours estimé les points de vue du roi Abdallah et apprécié notre amitié véritable et chaleureuse », a-t-il ajouté.

Lors de son règne de dix ans sur le royaume pétrolier, l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis sont restés des alliés politiques et économiques.

« Il était convaincu que la relation saoudo-américaine était importante pour la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient et bien au-delà », a encore dit Barack Obama qui avait rencontré par deux fois le monarque.

Lors d’un voyage à Ryad en mars 2014, le président américain s’était attaché à raffermir l’alliance historique avec le chef de file des monarchies du Golfe, entachée ces dernières années par des divergences sur la gestion des dossiers syrien et iranien.

« L’étroitesse et la force de notre partenariat entre nos deux pays font partie de l’héritage du roi Abdallah », a encore dit le président américain.

Barack Obama a également salué « les décisions courageuses » du dirigeant dans le cadre de l’Initiative de paix arabe pour résoudre le conflit israélo-arabe.

Sur le plan intérieur, le président américain a salué un dirigeant « attaché à l’éducation de son peuple et à une plus grande implication dans le monde ».

Le roi Abdallah est mort vendredi à l’âge de 90 ans et sera enterré le même jour après les prières de l’après-midi, selon le communiqué officiel.

Son demi-frère Salmane, âgé de 79 ans et qui avait été nommé prince héritier en juin 2012, lui succède sur le trône.