Le président américain Barack Obama « reste attaché à une solution à deux Etats », israélien et Palestinien, a affirmé samedi le secrétaire d’Etat John Kerry au moment où Washington et le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’affrontent sur un éventuel accord sur le nucléaire iranien.

« La position des Etats-Unis concernant notre souhait exprimé depuis longtemps, par les Républicains et par les Démocrates mais aussi de nombreux présidents dans les 50 dernières années ou plus, a toujours été pour la paix et le président Obama reste attaché à une solution à deux Etats », a déclaré M. Kerry à la presse à Charm el-Cheikh en Egypte, en marge d’une conférence économique internationale sur l’avenir de ce pays.

Le président des Etats-Unis « continue d’espérer, quel que soit le choix fait par le peuple israélien, que l’on puisse aller de l’avant dans ces efforts » de paix, a ajouté le chef de la diplomatie américaine à trois jours des élections législatives en Israël, pour lesquelles les sondages donnent une légère avance au parti du travailliste Isaac Herzog sur M. Netanyahu.

M. Kerry a refusé d’en dire plus sur ce dossier ultra sensible avant le scrutin et compte tenu des relations tendues entre les alliés américain et israélien, notamment sur le dossier du nucléaire iranien. Les négociations doivent reprendre dimanche en Suisse, à deux semaines de la date butoir pour conclure un accord politique entre l’Iran et les grandes puissances.

John Kerry fut l’artisan entre juillet 2013 et avril 2014 de la reprise de négociations directes entre Israël et les Palestiniens. Mais ses efforts de relance du processus de paix ont capoté au bout de neuf mois.