Le président Barack Obama a salué mercredi la mémoire des 40.000 personnes mortes dans le camp de concentration de Dachau (sud de l’Allemagne), libéré il y a 70 ans jour pour jour par les Américains.

Entre 1933 et 1945, plus de 200.000 personnes ont été internées dans ce camp situé à environ 20 kilomètres au nord de Munich.

« En ce jour, nous nous souvenons des forces américaines qui ont libéré Dachau il y a 70 ans, démantelant le premier camp de concentration établi par le régime nazi », indique M. Obama dans un communiqué.

« A partir de sa sinistre création en 1933, Dachau a détenu des prisonniers politiques, opposants au Troisième Reich. (…) Le camp s’est ensuite étendu avec des milliers d’autres personnes visées à travers l’Europe par les Nazis, parmi lesquelles des Juifs, des Sinti, des Roms, des homosexuels, des handicapés », poursuit le président américain.

Saluant les sacrifices des soldats américains, Obama cite pour conclure les mots du capitaine Timothy Brennan, qui avait écrit à sa femme et son enfant après avoir libéré la camp : « Il est impossible d’imaginer que de telles choses existent dans un monde civilisé ».