Oh, oui ! La France courtise les pionniers de la high-tech
Rechercher

Oh, oui ! La France courtise les pionniers de la high-tech

Paris appelle les entrepreneurs du monde entier à rejoindre sa 2e compétition Tech Ticket, promettant 45 000 € et un permis de résidence aux gagnants

Le pont des Arts et le pont Neuf de Paris, en avril 2010. (Crédit : Benh LIEU SONG — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, via WikiCommons)
Le pont des Arts et le pont Neuf de Paris, en avril 2010. (Crédit : Benh LIEU SONG — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, via WikiCommons)

Après avoir amélioré leur anglais et maîtrisé les mots clés chinois pour les présentations techniques, les entrepreneurs israéliens pourraient devoir s’attaquer à leur français.

Oh, oui ! La France appelle les entrepreneurs du monde entier à rejoindre sa deuxième compétition Tech Ticket, en les attirant avec la promesse de donner aux 70 start-ups gagnantes 45 000 euros de financement, un permis de résidence français délivré en express, l’occasion d’être hébergé dans un incubateur français pour 12 mois, des évènements de réseautage et des master classes, et une aide pour faciliter le déménagement.

L’année dernière, l’une des équipes gagnantes de la compétition était la start-up israélienne Tridom, qui conçoit des robots construisant des maisons. Ses deux fondateurs, Lior Aharoni et Yaron Schwarcz, travaillent à présent à l’incubateur Impulse Partners de Paris.

Pour tenter de stimuler son économie des start-ups, le gouvernement français a lancé il y a trois ans The French Tech, un écosystème de start-ups technologiques, pour permettre la création des conditions optimales pour les petites entreprises.

L’objectif est « de leur permettre de grandir et de devenir des champions mondiaux », ont déclaré dans un communiqué les organisateurs de la compétition The French Tech Ticket.

Aujourd’hui, il y a en France un nombre record de start-ups. Le montant de capital levé entre 2014 et 2015 a doublé. La France était le premier pays européen pour les investissements en phase de démarrage en 2015, est la sixième économie mondiale, et promet un accès au reste de l’Europe.

Ces dernières années, des géants technologiques américains comme Google, Intel, Cisco et Facebook ont lancé le développement d’installations en France, ont déclaré les organisateurs de l’évènement.

La France promet aux entrepreneurs un ensemble de talents compétents et abordables, une éducation avec une forte culture d’ingénieurs, un fort système de financement avec des investissements, des incitations et une infrastructure.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...