Le réalisateur oscarisé Oliver Stone est revenu vendredi sur les remarques qu’il a faites quelques heures auparavant sur le magnat du cinéma en disgrâce, Harvey Weinstein, affirmant qu’il n’était pas au courant de l’ampleur des accusations portées contre le producteur.

Dans un message posté sur Facebook, Stone a ajouté qu’il ne travaillerait pas dans la série télévisée « Guantanamo », qu’il devait diriger pour Weinstein Television, si la société Weinstein était impliquée dans le projet.

Weinstein, l’un des producteurs les plus influents d’Hollywood, a été accusé par plus d’une dizaine de femmes de harcèlement sexuel, d’agression sexuelle et de viol dans le cadre d’une série d’enquêtes médiatiques menées par le New York Times et le New Yorker.

Harvey Weinstein au dîner de gala du Centre Simon Wiesenthal à Beverly Hills, Californie, le 24 mars 2015. (Crédit : Imeh Akpanudosen/Getty Images via JTA)

Harvey Weinstein au dîner de gala du Centre Simon Wiesenthal à Beverly Hills, Californie, le 24 mars 2015. (Crédit : Imeh Akpanudosen/Getty Images via JTA)

Plus tôt dans la journée, Stone avait déclaré que Weinstein était « condamné par un système d’auto-défense » alors que les gens se précipitent pour juger les allégations selon lesquelles il a abusé sexuellement et violé plusieurs femmes.

« Je crois qu’il faut attendre que cette affaire soit jugée », a-t-il déclaré aux journalistes de la ville de Busan, en Corée du Sud, où il préside le jury du festival international du film, qui a lieu actuellement.

« S’il a enfreint la loi, cela sortira. Je crois qu’un homme ne doit pas être condamné par un système d’autodéfense », a-t-il ajouté.

Cependant, sur Facebook, Stone a écrit : « Je suis en voyage depuis quelques jours et je n’étais pas au courant de toutes les femmes qui ont confirmé les faits évoqués dans l’article publié dans le New York Times. »

Il a été « consterné » par ce qui avait été rapporté et a salué « le courage des femmes qui se sont présentées pour signaler les abus sexuels ou les viols ».

Il a ajouté : « je vais donc me récuser de la série ‘Guantanamo’ tant que la Weinstein Company est impliquée. »

La police de New York et du Royaume-Uni ont lancé des enquêtes sur Weinstein à la suite de la publication d’une avalanche d’accusations dont certaines remontent à des décennies.