Ravello Systems, une start-up israélienne de logiciel cloud, a été rachetée par le géant américain Oracle dans une transaction estimée à 500 millions de dollars.

Oracle a annoncé l’achat sur son site Web lundi soir. Les détails de la transaction n’ont pas été révélés, mais plusieurs sites d’information aux États-Unis ont signalé que l’accord dépasserait le montant de 430 millions de dollars initialement annoncé.

Ravello Systems a fait ses preuves au cours de ces dernières années en tant que développeur de premier plan de la technologie cloud connu sous le nom de « visualisation », qui permet aux applications de fonctionner avec de multiples fournisseurs de cloud ou de plates-formes.

L’année dernière, la société a développé un nouveau logiciel permettant le transfert de données entre les différentes plates-formes de cloud et les serveurs.

Fondée en 2011 par les entrepreneurs israéliens Rami Tamir et Benny Schnaider, Ravello emploie actuellement 70 personnes dans ses bureaux à Raanana au nord de Tel Aviv.

Dans sa courte déclaration Oracle a ajouté que « tous les employés Ravello se joindront à Oracle dans la branche Oracle Public Cloud ».

Cet accord est le plus récent accord dans une série de transaction qui ont permis de placer le secteur de la haute technologie du pays comme un terreau fertile pour les investissements majeurs de la Silicon Valley au cours des dernières années.

En 2015, 70 entreprises spécialisées en haute technologie israéliennes ont été rachetées par les grandes entreprises pour un total de 10,6 milliards dollars, dépassant ainsi le montant de 2014 qui s’élevait à 14,8 milliards de dollars de transactions, selon un rapport de PriceWaterhouseCoopers.

Oracle est le deuxième plus grand développeur de logiciels au monde derrière Microsoft. Il est spécialisé dans le développement et la vente de la technologie de base de données, de systèmes cloud et de logiciels d’entreprise.

Ravello Systems est le dernier d’une longue liste d’acquisitions qu’Oracle a fait dans les deux dernières années, dans un effort pour développer son Oracle Public Cloud et pouvoir concurrencer Amazon Web Services et Microsoft Azure.

Sur le site de Ravello, Tamir a indiqué que l’accord aidera l’entreprise à fournir de meilleurs services à ses clients.

« Nous pensons que cet accord permettra d’accélérer notre capacité à atteindre plus de clients, proposer plus de valeur et améliorer notre technologie à un rythme accéléré dans le but de mieux vous servir »,a-t-il écrit.

Tamir a souligné que les utilisateurs actuels ne subiraient aucune perturbation pendant que la société change de mains, en disant que le service continuerait « tel quel ».

« Je tiens à souligner que notre priorité est d’assurer un service ininterrompu et une expérience transparente pour vous et tous nos clients et partenaires », a-t-il ajouté.

Le fondateur et le président exécutif d’Oracle, Larry Ellison, faisait partie des Juifs les mieux classés qui figurent sur la liste annuelle du magazine Forbes des milliardaires dans monde depuis 2011, avec une fortune estimée à 36 milliards de dollars en 2015.