La police a interdit dimanche à Oren Hazan, controversé député du Likud, de conduite pendant un mois, après son arrestation la semaine dernière alors qu’il roulait vers Eilat à presque deux fois la vitesse maximale autorisée.

Dans le cadre de la procédure pour les députés, Hazan a été convoquée à une audition avec un policier expérimenté spécialiste du trafic routier, qui lui a infligé cette suspension.

Hazan avait été arrêté vendredi par la police à une vitesse de 150 km/h sur la route 90, où la vitesse maximale autorisée est de 90 km/h.

Hazan avait reçu une amende et annoncé qu’il se rendrait à l’audition.

Hazan, qui est entré à la Knesset à l’occasion des dernières élections, est devenu l’enfant terrible du Parlement israélien.

Peu après son entrée dans la politique, un reportage de la Deuxième chaîne avait accusé Hazan d’avoir géré auparavant un casino en Bulgarie, où les drogues dures et la prostitution étaient autorisées.

Il a poursuivi le journaliste de la chaîne, Amit Segal, pour diffamation, mais a perdu son procès.

Le député Oren Hazan brandit un briquet en séance plénière de la Knesset, l'appelant la 'nouvelle arme des terroristes', le 30 novembre 2016. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)

Le député Oren Hazan brandit un briquet en séance plénière de la Knesset, l’appelant la ‘nouvelle arme des terroristes’, le 30 novembre 2016. (Crédit : capture d’écran Dixième chaîne)

Plus récemment, le 30 novembre, alors qu’Israël sortait d’une vague d’incendies, Hazan avait brandi un briquet sur le podium de la Knesset et réclamé revanche après ce que certains politiques ont appelé un « terrorisme par le feu ».

« Nous n’allons pas vérifier arbre par arbre, feuille par feuille, […] si c’était un incendie volontaire ou si c’était le vent », avait-il déclaré.

« J’ai la nouvelle arme des terroristes », avait-il ajouté, en sortant le briquet.

« Avec ça, ils mettent le feu à tout le pays… Œil pour œil, dent pour dent, nous ne sommes pas loin de la réalité », avait-il déclaré en allumant le briquet.

Le briquet lui avait été enlevé par un responsable de la sécurité de la Knesset.