Il a fallu attendre longtemps l’ouverture de l’Orient, le nouvel hôtel d’Isrotel, situé au cœur du quartier de la Colonie allemande à Jérusalem.

L’hôtel, qui a ouvert ses portes en juillet après quatre ans de travaux, est un vaste complexe de luxe, avec une superbe piscine sur le toit et deux résidences de style Templier rénovées à l’entrée, qui représentent une partie des efforts fournis pour l’intégrer dans l’architecture du 19e siècle de ce quartier historique.

Cette fusion de l’ancien et du nouveau est intentionnelle : des voisins se sont longtemps opposés à la construction de l’Orient en raison de son implantation dans une zone calme, et essentiellement résidentielle. Même si Isrotel l’a finalement emporté, des solutions ont été trouvées pour préserver le caractère et l’identité du quartier.

Maintenant qu’il a ouvert ses portes, ce dernier venu de la chaîne d’hôtels de luxe israélienne a changé l’aspect du quartier, comme ses habitants l’avaient soupçonnés, mais invite aussi les touristes israéliens et étrangers, avec son accès facile au centre-ville de Jérusalem, à la Vieille Ville ,à la First Station et à d’autres attractions de la capitale.

C’est le genre d’hôtel qui peut séduire les habitants, en proposant une escapade facile sans avoir à quitter le quartier. Cela dit, aucune partie de l’hôtel n’est ouverte à ceux qui n’y séjournent pas.

Le lobby du nouvel hôtel d'Isrotel, l'Orient, à Jérusalem. (Crédit : Ori Akerman)

Le lobby du nouvel hôtel d’Isrotel, l’Orient, à Jérusalem. (Crédit : Ori Akerman)

Par exemple, la piscine à débordement sur le toit – un moyen idéal pour se détendre à la fin d’une longue journée de visites, avec ses murs de verre qui permettent de voir le panorama de Jérusalem, de la Vieille Ville jusqu’au mont Scopus, en passant par les toits rouges du quartier allemand – est exclusivement réservée à ses clients, tout comme la piscine souterraine et le spa spacieux. La piscine comprend aussi un bar, mais pour l’instant, les clients doivent se satisfaire de verres d’eau du distributeur. L’hôtel envisage de proposer prochainement des entrées à la journée ou au mois.

Toutefois, l’hôtel s’ouvre en partie au public. Il est possible de réserver pour le somptueux petit-déjeuner (140 shekels) servi dans le Smadar, la salle à manger du sous-sol, où le menu est organisé selon les quartiers de Jérusalem, avec du hareng et du kugel de Mea Shearim, et les olives, les pâtes filo et les salades hachées du marché Mahane Yehuda.

Il y a un service à la carte, et les serveurs servent du jus d’orange fraîchement pressés et des cappuccinos, mais aussi des œufs sur des assiettes signature utilisées dans tous les hôtels d’Isrotel et fabriquées par un céramiste israélien. Il est particulièrement agréable de s’asseoir dans la cour extérieure pour le petit-déjeuner.

Sous l’étage de la salle à manger, de la piscine intérieure et du spa, des salles peuvent être réservées pour des mariages, des bar- et bat-mitzva et des réunions professionnelles.

Le Khan Bar and Lounge est situé au rez-de-chaussée, un endroit chaleureux et élégant, agrémenté de petites tables, avec des bancs rembourrés et des chaises surdimensionnées, et sur la carte un menu halavi qui met à l’honneur les friandises locales de Jérusalem. Il propose des pains et des salades (essayez la focaccia !), des poissons et des pâtes (moins de saveur locale) et des desserts riches en calories, comme un knafe servi au-dessus d’une flamme et des douceurs inspirés de la halvah.

La salle à manger du nouvel hôtel d'Isrotel, l'Orient, à Jérusalem. (Crédit : Ori Akerman)

La salle à manger du nouvel hôtel d’Isrotel, l’Orient, à Jérusalem. (Crédit : Ori Akerman)

Le bar, qui est également ouvert aux clients extérieurs, est une extension naturelle du lobby, un espace inspiré par les couleurs, les matériaux et l’artisanat locaux, avec un grand atrium de verre et de pierre de Jérusalem, mis en valeur par des mosaïques.

Bien sûr, si vous séjournez à l’hôtel (peut-être en profitant du la promotion d’ouverture de 20 %, qui revient à 180 dollars par personne et par nuit dans une chambre pour deux, jusqu’au 15 octobre), vous verrez les autres détails qui marquent le côté élégant des chambres.

Les 243 chambres sont spacieuses, surtout celles qui surplombent l’étendue verdoyante des rues de la Colonie allemande, et luxueusement meublées avec des têtes de lit cloutées et des lampes artisanales, des tables de bois d’olivier et des chaises recouvertes de textile. Les murs sont ornés d’œuvres israéliennes soigneusement choisies.

Les salles de bains sont également luxueuses, disposant d’éviers et d’accessoires en cuivre, avec des pièces en céramique originales pour poser savons et brosses à dents, et avec cabines de douche et baignoires séparées.

Les salles du bain du nouvel hôtel d'Isrotel, l'Orient, à Jérusalem. (Crédit : Assaf Pinchuk)

Les salles du bain du nouvel hôtel d’Isrotel, l’Orient, à Jérusalem. (Crédit : Assaf Pinchuk)

Chaque chambre dispose d’un balcon privé, un petit espace extérieur pour sortir et apprécier la vue.

Pour les visiteurs qui cherchent un hébergement plus authentique, l’hôtel compte 39 chambres dans les deux bâtiments historiques des Templiers situés à l’entrée, où les familles peuvent réserver des étages entiers et profiter des fenêtres voûtées, des armoires en fer forgé, et des baignoires en cuivre et en ivoire qui remontent à l’époque des Templiers.

La chaîne Isrotel a voulu se connecter au quartier de la Colonie allemande, dont la notoriété provient de ses bâtiments Templier du XIXe siècle, construits par les pèlerins allemands qui se sont installés dans plusieurs villes de Terre Sainte.

Les membres de la secte des Templiers sont arrivés en 1873 à Jérusalem, où ils ont acheté une parcelle de terre dans la vallée de la Reine, d’où tire son nom la rue principale de la Colonie allemande, Emek Refaim, la vallée des esprits, dans laquelle se situe l’hôtel.

Les chambres historiques du nouvel hôtel d'Isrotel, l'Orient, à Jérusalem. (Crédit : Assaf Pinchuk)

Les chambres historiques du nouvel hôtel d’Isrotel, l’Orient, à Jérusalem. (Crédit : Assaf Pinchuk)

Le plan de l’hôtel devait bénéficier des bâtiments historiques sur place et créer une structure qui ne dépasserait pas le quartier, a expliqué Jonathan Shebson, agent immobilier du coin qui s’est occupé de la vente de deux résidences de 11 appartements privés, situées à côté de l’hôtel et servies par celui-ci.

Isrotel devait soigneusement préserver les façades originales, a indiqué Eyal Ziv, architecte en charge de la conservation du projet, en gardant leur aspect authentique.

Ce genre de rénovation et de conception a un prix, se situant à environ 584 dollars la nuit (après la fin de l’offre de lancement au 15 octobre), pour une chambre pour deux, avec des variations de prix pour les chambres classiques, celles qui ont vue sur la Vieille Ville et les chambres dites « Colony », dans les bâtiments restaurés de style Templier.

C’est un prix typique pour un Isrotel, où le luxe n’est jamais bon marché. Mais un somptueux petit déjeuner dans la cour ou un dîner au Khan Bar offre également un avant-goût de ce nouvel hôtel, et coûtera beaucoup moins cher qu’une nuit.

Hôtel Orient de Jérusalem, 3 Emek Refaim, Jérusalem, 02-569-9090.