Le journaliste qui avait été le premier à avoir révélé la mort par balle du procureur fédéral Alberto Nisman a atterri dimanche en Israël, après avoir fui l’Argentine parce qu’il estimait que sa vie était en danger.

Damian Pachter, du journal en langue anglaise Buenos Aires Herald, a quitté son pays samedi, et est arrivé dimanche soir à l’aéroport Ben Gourion.

Il a dit qu’il était poursuivi par les forces de sécurité argentines, que ses téléphones étaient sur écoute, et qu’il « a dû agir, aussi vite que possible » pour « quitter le pays immédiatement ».

Pachter a dit être venu en Israël parce qu’il est un citoyen israélien « et parce que c’est l’endroit où je me sens en sécurité ».

« J’ai l’intention de retourner en Argentine quand mes sources me diront que les conditions ont changé », a-t-il déclaré samedi à un site Internet local.

Avant d’ajouter : « Je ne pense pas que cela arrivera durant le mandat de ce gouvernement. »

Dans un communiqué, l’employeur de Pachter a dit que le journaliste n’avait pas exprimé ses préoccupations au journal et que le Buenos Aires Herald était prêt à l’aider de toutes les façons possibles.

Pendant ce temps, les autorités ont dit que Diego Lagomarsino, un expert en informatique et collègue, qui avait déclaré qu’il avait apporté samedi soir au procureur Alberto Nisman une arme à sa demande, a été empêché de quitter l’Argentine.

Lagomarsino, avait déposé devant les autorités peu de temps après la mort de Nisman, et affirmé qu’il avait fourni un pistolet de calibre 22mm à Nisman qui en voulait un pour se protéger.