Paris a condamné jeudi le nouvel appel d’offres lancé par Israël pour la construction de 1 500 logements en Cisjordanie et à Jérusalem, selon le ministère des Affaires étrangères.

« La France condamne la décision des autorités israéliennes de publier des appels d’offres pour la construction de près de 1 500 logements dans des colonies israéliennes de Jérusalem-Est et de Cisjordanie », a déclaré le porte-parole du Quai d’Orsay Romain Nadal.

Il a rappelé, dans sa déclaration, que « la colonisation est illégale au regard du droit international et qu’elle constitue un obstacle à une paix juste fondée sur la solution des deux Etats ».

En 2013, le nombre de mises en chantier de logements dans les implantations juives de Cisjordanie a plus que doublé par rapport à l’année précédente, passant de 1 133 à 2 534, selon des statistiques officielles israéliennes.

Le nouvel appel d’offres a été annoncé jeudi en réponse à la formation du nouveau gouvernement palestinien, a indiqué le ministère israélien du Logement.

Intronisé lundi, le gouvernement palestinien de « consensus national », soutenu par le mouvement terroriste du Hamas mais composé de personnalités indépendantes, a été accueilli favorablement par l’ensemble de la communauté internationale (Etats-Unis, ONU, UE et Russie), à la grande fureur d’Israël.

« Alors que tous les efforts devraient être déployés pour assurer la reprise des négociations en vue d’un règlement définitif du conflit, la France appelle toutes les parties à éviter tout geste susceptible de nuire à cet objectif », a ajouté le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.