AMSTERDAM – Le Parlement néerlandais demande au gouvernement du royaume de s’opposer aux initiatives anti-israéliennes dans les forums des Nations unies.

La majorité des membres de la Chambre basse néerlandaise (Tweede Kamer), ont adopté jeudi une motion non obligatoire exhortant le cabinet à « s’opposer activement aux organisations des Nations unies qui consacrent une attention disproportionnée à Israël ».

Les auteurs de la motion ont fait part de leur motivation à soumettre les propositions de texte récemment adoptées par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.

La motion a été co-écrite par Kees Van der Staaij du Parti réformé, l’extrémiste Geert Wilders de la Liberté du Parti et Thierry Baudet du Forum pour la démocratie.

L’UNESCO, un organisme basé à Paris, est responsable des efforts de l’ONU pour éduquer et préserver les sites du patrimoine dans le monde entier.

Il a ravi les Palestiniens en juillet quand il a déclaré la Vieille ville de Hébron en Cisjordanie site palestinien du patrimoine mondial en voie de disparition.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est plaint que le libellé de cette résolution ne reconnaissait pas l’attachement religieux des Juifs à Hébron.

Avant cette résolution, l’UNESCO a également adopté plusieurs résolutions niant les liens juifs à Jérusalem, attirant la furie et la critique des autorités israéliennes par les pays occidentaux – y compris par la France, qui a soutenu les résolutions lors des votes.

Vendredi, les délégués israéliens et américains à l’UNESCO – ces deux pays ont déclaré quitter l’organe d’ici 2019 – ont déployé une série de tactiques dilatoires, provoquant le report d’un vote des Palestiniens qui, selon le site d’information Ynet, contenait des préjugés envers Israël.

Dans une déclaration au sujet de la motion adoptée jeudi au Parlement néerlandais, Van der Staaij a également déclaré que c’était une réponse à la singularisation d’Israël par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Dans les années 2006-2015, cet organe a voté 62 condamnations à l’égard d’Israël contre 55 concernant le reste du monde.

« Les Pays-Bas doivent réagir à l’attitude promue par des pays tels que le Qatar, l’Egypte et le Soudan au sein des organisations des Nations unies », a-t-il ajouté.

Le Parti travailliste néerlandais, le Parti socialiste, la Gauche verte et le parti pro-islamiste DENK sont les seuls qui n’ont pas soutenu la motion adoptée, selon le Centre d’information et de documentation sur Israël.