L’opérateur de téléphonie israélien Partner a annoncé mardi avoir commencé à travailler sous sa marque après la rupture de son partenariat avec le géant français des télécommunications Orange, à l’origine d’une tempête diplomatique en juin 2015.

Le nom du groupe français a disparu des écrans des téléphones portables des abonnés à Partner. Les panneaux et tous les signes Orange dans les boutiques doivent être retirés dans les prochains jours, a indiqué un responsable de l’entreprise israélienne.

Partner a en même temps présenté son nouveau logo, de couleur turquoise. Le nom de l’opérateur israélien remplace celui d’Orange.

« La tempête de l’an dernier est derrière nous. Nous avons mené à terme un processus stratégique à l’issue duquel nous avons décidé de nous séparer d’Orange », se félicite le patron de Partner, Yitzhak Benvenisti dans un communiqué publié par le groupe.

Orange n’est pas opérateur en Israël, mais permettait à Partner d’utiliser sa marque et son image en vertu d’un contrat de licence courant jusqu’en 2025.

Stéphane Richard (Crédit : Olivier Ezratty/CC BY SA 3.0)

Stéphane Richard (Crédit : Olivier Ezratty/CC BY SA 3.0)

Le PDG d’Orange Stéphane Richard avait provoqué une levée de boucliers en Israël en déclarant le 3 juin 2015 son souhait de se désengager du partenariat de marque avec Partner en Israël. Orange procéderait à un tel désengagement « demain matin » s’il ne s’exposait pas à de gros risques de demande de dédommagement de la part de Partner, avait-il dit.

Orange avait démenti se prêter à cette campagne et avait assuré qu’il s’agissait de reprendre le contrôle de sa marque.

Le PDG d’Orange avait dû aller exprimer ses regrets jusque dans le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem.

Orange et Partner avaient finalement conclu fin juin 2015 un accord permettant à Orange de reprendre le contrôle de sa marque dans les 24 mois et prévoyant le versement d’un montant maximum de 90 millions d’euros à Partner en cas de résiliation au cours des 24 mois suivants.