La mère du sous-lieutenant Hadar Goldin a « exigé » samedi qu’Israël ne retire pas ses troupes de la bande de Gaza tant que son fils, disparu vendredi, n’aurait pas été récupéré.

« J’exige qu’Israël ne se retire pas de Gaza jusqu’à ce que mon fils soit de retour à la maison », a déclaré Hedva Goldin, la voix cassée par les sanglots.

« Je ne peux pas imaginer que l’armée abandonne l’un de ses combattants », a renchéri son père Simcha Goldin, lors d’une conférence de presse devant son domicile à Kfar Saba, au nord de Tel Aviv, en présence de toute la famille, dont le frère jumeau et la fiancée du sous-lieutenant Goldin.

« Israël continuera de faire tout son possible pour ramener chez eux ses fils disparus », a répondu le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d’une conférence de presse au ministère de la Défense à Tel Aviv.

Agé de 23 ans, le sous-lieutenant Goldin a été porté disparu après une attaque menée par un commando terroriste palestinien.

La branche armée du Hamas, tout en endossant la responsabilité de l’attaque, a indiqué ne rien savoir du sous-lieutenant Goldin, et pense qu’il a été tué avec le commando palestinien dans un bombardement israélien.

Soixante-trois soldats sont morts dans les combats entamés le 8 juillet, le bilan le plus lourd pour l’armée israélienne depuis sa guerre contre le Hezbollah libanais en 2006.