La Commission d’éthique de la Knesset a décidé vendredi qu’il n’imposerait pas de sanctions contre les deux députés du Likud qui ont verbalement agressé les parents de soldats israéliens décédés, durant une assemblée parlementaire le mois dernier.

Le comité a évoqué les excuses publiques qu’ont présentées les députés David Bitan et Miki Zohar après l’altercation, qui leur a valu une pluie de critiques, et a indiqué qu’ils ne subiraient pas de sanctions.

« Après que les députés Bitan et Zohar ont présenté publiquement leurs excuses aux familles, le Comité d’éthique estime qu’il n’y a pas lieu d’intervenir. »

Durant l’assemblée du mois dernier, qui portait sur le très accablant rapport du contrôleur d’État sur la gestion de la guerre à Gaza en 2014, Ilan Sagi, dont le fils Erez a été tué quand des terroristes sont sortis d’un tunnel et ont attaqué son emplacement de tir près de Nahal Oz, a accusé Bitan de l’avoir maltraité durant une rencontre précédente.

Ilan Sagi, le père d'un soldat mort au combat, lors d'une réunion de la commission du Contrôle de l'Etat sur le rapport établi sur l'opération Bordure protectrice, à la Knesset, le 19 avril 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Ilan Sagi, le père d’un soldat mort au combat, lors d’une réunion de la commission du Contrôle de l’Etat sur le rapport établi sur l’opération Bordure protectrice, à la Knesset, le 19 avril 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Il a raconté qu’il se tenait devant le bureau du Premier ministre avec un panneau demandant une enquête sur les défaillances de la guerre à Gaza. « Et ce type très intelligent, celui qui parle tout le temps [Bitan], et il me dit : « Va-t’en, ça ne sert à rien ! Vous m’avez dit ces mots ! », a déclaré Sagi en regardant Bitan.

« Vous êtes un menteur, je ne vous ai jamais adressé la parole ! » a répliqué Bitan, chef de la coalition, en plein milieu de l’assemblée. « Arrêtez de vous servir de ce mensonge ici ! »

Un autre échange tendu a eu lieu le député Miki Zohar et Leah Goldin – la dépouille de son fils est toujours entre les mains du Hamas avec celle d’Oron Shaul. Cette dernière a accusé Netanyahu d’avoir fait des familles endeuillées les « ennemis du peuple… vous avez transformé le problème du retour des garçons en un problème des familles », a-t-elle clamé.

Leah Goldin, mère du défunt soldat Hadar Goldin à une assemblée de la Knesset sur le rapport du Contrôleur d'État, le 19 avril 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Leah Goldin, mère du défunt soldat Hadar Goldin à une assemblée de la Knesset sur le rapport du Contrôleur d’État, le 19 avril 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Zohar a rétorqué que ses propos étaient « exagérés ».

« Ne me répondez pas ! Quelle insolence ! », a crié Goldin en jetant un verre en plastique en sa direction. « Je ne connais même pas votre nom. »

Miki Zohar, député du Likud, pendant le vote du budget de l'Etat en commission des Finances de la Knesset, le 19 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Miki Zohar, député du Likud, pendant le vote du budget de l’Etat en commission des Finances de la Knesset, le 19 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les deux députés ont présenté leurs excuses aux familles après ces altercations.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, présent lors de cette assemblée, a condamné ces incidents 5 jours plus tard. Une lettre des familles a fait savoir que la déclaration de Netanyahu arrivait « un peu trop tard ».

Judah Ari Gross a contribué à cet article.