Le contrôleur de l’État, Yossef Shapira, n’enquêtera pas sur le groupe de gauche V15 avant les élections législatives de mars, a annoncé dimanche le bureau du procureur de l’État en réponse à une plainte du Likud contre l’organisation.

V15, qui est en grande partie financé par des bailleurs étrangers, a été accusé par le Likud de violer la loi électorale pour ses liens présumés avec la liste de Camp sioniste dirigée par Isaac Herzog et Tzipi Livni.

Le bureau du procureur général a déclaré dans un communiqué que le contrôleur n’avait pas le pouvoir d’enquêter sur V15 avant les élections, et que, pour qu’une telle enquête puisse s’ouvrir après le scrutin, le groupe doit d’abord être défini comme un organisme qui est « lié à un parti ».

Une enquête après les législatives pourrait également porter sur l’identité des donateurs de V15 et sur les sommes en jeu, a ajouté Shapira.

Dans une conférence de presse la semaine dernière, les députés du Likud avaient prétendu que le groupe était financé illégalement, et ont appelé à une enquête sur ses relations présumées avec le Camp sioniste.

« Les gens qui se tiennent derrière V15 sont des groupes qui ont un lien direct avec le Camp sioniste et le parti travailliste », a déclaré l’avocat du Likud David Shimron.

V15, qui est l’abréviation de Victoire 2015, se décrit sur son site internet comme « un mouvement non lié à un parti qui a été créé par un groupe de jeunes Israéliens suite à l’annonce des élections » en décembre de l’année dernière. Son but est de « changer la réalité décourageante » en Israël et de « mener Israël sur un nouveau chemin ».

« Nous n’appartenons pas à et ne travaillons pas pour la promotion d’un parti en particulier, dit V15 sur son site. Notre objectif est plus grand que la préférence personnelle de chacun de nous. »

Le Camp sioniste a salué la décision de dimanche de renoncer à une enquête avant l’élection, décrivant les allégations qui lient le parti à V15 comme « un mensonge » de Netanyahu.

« Quand on n’a pas de chemin et pas de plan, la seule politique est de mentir et diffamer, dit le parti dans un communiqué. Les citoyens d’Israël ne sont pas dupes et ils n’achètent pas des bobards de Bibi. »

Le Likud avait accusé le groupe V15 de « fonctionner avec l’aide de groupes de gauche radicaux tels que OneVoice et Molad, qui sont soutenus par des millions de dollars venant d’Europe, des États-Unis et du New Israel Fund, » et  « l’intervention d’acteurs internationaux qui sont intéressés à renverser le Premier ministre Benjamin Netanyahu ».

OneVoice a été fondé en 2002, pendant la Seconde Intifada, afin de promouvoir le dialogue israélo-palestinien et la solution à deux Etats.

Le chef du Camp sioniste, Isaac Herzog, avait rejeté les allégations, de même que V15, qui fait référence aux informations selon lesquelles Netanyahou et sa femme, Sara, auraient détourné les consignes de milliers de bouteilles recyclables rendues au supermarché : « Netanyahu et le Likud ont amassés tellement de bouteilles recyclées qu’ils sont convaincus qu’ils pourront en faire sortir des génies imaginaires … Les militants de V15 continueront à prendre possession des carrefours et de la rue, tandis qu’eux continuent à recycler et à halluciner. »

Vendredi, le milliardaire juif américain Daniel S. Abraham a admis avoir soutenu le mouvement – une démarche tout à fait légale – mais a nié avoir financé ou soutenu un parti ou candidat en particulier.

« J’aide Israël à avoir le meilleur Premier ministre possible », a déclaré Abraham à la Deuxième chaîne.

« Je ne sais pas [combien d’argent j’ai donné à V15], mais je leur offre mon cœur, je donne mon cœur à Israël [et] au peuple juif », a-t-il ajouté.

« Je soutiens le peuple juif avec tout ce que j’ai, parce que je veux qu’Israël reste juif, démocratique, fier et indépendant et non à moitié-juif et à moitié-arabe. »