Quand on en vient aux superhéros, « Ant-Man » n’est pas « Spider Man » mais le nouveau personnage principal du film, Paul Rudd, n’est pas pizkeleh.

L’acteur, comédien, écrivain et producteur, jouant le rôle principal dans le film de Marvel Studios, suscite beaucoup d’intérêt avant même l’avant-première du film le 17 juillet.

Dans un récent supplément du magazine, le New York Times a surnommé « Sa Ruddness » un acteur unique. « La chose la plus importante sur Rudd n’est pas qu’il est sympathique mais qu’il est drôle, et que cet élément particulier de drôlerie est quelque chose qu’aucun autre acteur ne possède en ce moment ».

Ce sympathique juif âgé de 46 ans, le mari et le père de deux enfants vivant à Manhattan, qui a grandi comme le font les superhéros : comme un étranger.

Né dans le Jersey, ce fils de parents britanniques a passé son enfance au Kansas, un juif solitaire parmi son groupe d’enfance. Rudd s’est tourné vers l’humour pour se fondre dans le groupe des camarades de classe non juifs.

Bien des années plus tard, son charme naturel de la machine à danser avec auto-dérision, son physique agréable et ses capacités exceptionnelles au play back lui ont permis de gagner le cœur de nombreux fans, collègues et journalistes, comme en témoigne ce récent article dans le Guardian.

« J’étais dans une nouvelle école et j’avais des parents britanniques, qui n’étaient pas la norme, et je pense qu’il y avait aussi… je ne suis pas particulièrement religieux, mais je suis né juif et je me suis toujours senti comme un étranger parce que je n’étais pas chrétien ou catholique », a récemment déclaré Rudd au Guardian.

« J’ai donc très vite appris que je pouvais être accepté si je faisais rire les gens quand je retournais la blague sur moi-même et, particulièrement au Kansas, si je faisais une blaque sur ma judéïté, mes amis riaient beaucoup, peut-être plus qu’ils auraient dû », explique Rudd.

Dans l’article du Guardian, « M. Parfait », le superlatif forgé par le comédien Amy Poehler, permet aussi pour révéler le comportement idéal qu’il a brièvement présenté dans la série tv Friend est plus vrai que la fiction.

« J’ai principalement traîné dans les coulisses et ai parlé à Gunther », explique-t-il en évoquant le barman, un personnage de second plan de la série. « C’était surprenant mais un peu comme être juif avec des parents anglais au Kansas, voilà comme je me sentais sur ‘Friends’. Je ne voulais simplement pas entrer dans le rang ».

Le chemin a été très long du Rudd vendant des systèmes de Super Nintendo en 1991 jusqu’à ses grands succès, « Anchor Man », « I Love You Man » et « Ant-Man » qui va sortir.

Dans le nouveau film d’action, Rudd interprète un ancien criminel avec un sens de l’humour très développé. Engagé par un brillant scientifique joué par Michale Douglas, la fonction de Rudd est d’empêcher le méchant de tirer profit de haute technologie qui le transforme en quelqu’un de petit.

La boutique en ligne de Marvel Studios, qui vend déjà de nombreux produits dérivés sur le thème du film, a mis une limite de deux achats par personnes pour les figurines Ant-Man à 24,99$ inspirée par Rudd.

Il semble que le studio parie que Rudd a l’étoffe de Batman, Superman et les autres superhéros du box office, ceux qui sont plus grands que les petits héros de la taille d’une fourmi.