PayPal, la filiale de paiement en ligne du géant américain ebay, a annoncé mercredi qu’elle allait racheter la société de cybersécurité israélienne CyActive et installer un nouveau centre de sécurité informatique en Israël.

Le montant de la transaction n’a pas été divulgué, mais certaines sources ont indiqué que PayPal aurait déboursé quelque 60 millions de dollars pour ce rachat.

« Notre but est de consolider notre statut de leader mondial en matière de cybersécurité et de se donner les moyens de mieux anticiper et prévenir les menaces », a écrit James Barrese, le directeur de la technologie de Paypal, sur le blog officiel de l’entreprise.

M. Barrese a également révélé « la décision stratégique de poursuivre les efforts (…) en installant un nouveau centre de sécurité en Israël ».

« L’acquisition de CyActive amènera de nouveaux talents et une technologie ‘à l’épreuve du temps’ à la plate-forme de sécurité mondiale de PayPal. »

Ce rachat survient au moment où le secteur de la finance, notamment, est de plus en plus visé par les pirates informatiques.

Au cours des derniers mois, plusieurs grandes entreprises ont subi des infiltrations dans leurs réseaux qui ont compromis les données personnelles de millions de consommateurs, et souvent leurs informations financières ainsi que leurs numéros des cartes de crédit.

CyActive, fondée en 2013, est spécialisée en « cybersécurité prédictive », qui tente d’anticiper les attaques informatiques avant qu’elles ne surviennent.

Selon son site Internet, CyActive est dotée d’ « une capacité sans précédent pour prédire l’évolution des logiciels malveillants, en utilisant des algorithmes bio-inspirés et une grande connaissance des techniques des hackers mal intentionnés ».

Le géant de la vente en ligne eBay avait annoncé son intention en septembre dernier de rendre son indépendance au second semestre 2015 à PayPal, afin de l’aider à se démarquer dans le segment hyper-concurrentiel des paiements en ligne.

Selon eBay, un dollar sur six dépensé en ligne transite par PayPal.

PayPal a d’ailleurs pris d’assaut les paiements mobiles en achetant Braintree, un gestionnaire de paiements, tout en créant OneTouch, sa propre plateforme de paiements mobile.