AMSTERDAM — Une proposition de résolution exhortant le gouvernement néerlandais à reconnaître immédiatement un état palestinien et un second l’exhortant à reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël n’ont pas obtenu la majorité lors d’un vote au Parlement du pays.

La motion sur Jérusalem, qui a été votée mardi par la Tweede Kamer, la Chambre basse, a reçu le soutien de 30 législateurs sur 150, a rapporté le Centre d’information et de documentation, le CIDI. La motion sur la reconnaissance d’un état palestinien a reçu le soutien de 64 sièges.

La motion sur Jérusalem a été présentée par le parti pour la liberté d’extrême-droite, le parti anti-islam de Geert Wilders, qui a co-signé le projet de motion avec Raymond de Roon.

Denk, un parti radical pro-musulman, a soumis un contre-projet de motion sur la reconnaissance d’un état palestinien.

Geert Wilders, leader du parti politique néerlandais le partir pour la Liberté, prend la parole lors d’une conférence des partis de droite européens le 21 janvier 2017 à Coblence, en Allemagne (Crédit : Thomas Lohnes / Getty Images via JTA)

Les deux motions ont été soumises au vote dans le cadre des négociations annuelles sur le budget du ministère des Affaires étrangères, qui, aux Pays-Bas, comprend également un minutieux examen des relations extérieures qu’entretient le royaume.

« Les résultats reflètent la position du gouvernement néerlandais qui n’a pas changé depuis de nombreuses années », écrit le CIDI sur son site internet.

Le seul parti de la coalition qui a voté en faveur de la motion de Denk était le D66, un mouvement libéral de gauche.

Le parti populaire libéral et démocrate a voté contre les deux motions.